AccueilAccueil ArticlesArticles Choix de langueChoix de langue
RSS Feeds
DrillDown Icon Autisme Ontario – Base de connaissances
DrillDown Icon Bienvenue
DrillDown Icon Caractéristiques et fonctionnalités de ce site
DrillDown Icon 2 Diagnostic
DrillDown Icon 3 Famille
DrillDown Icon 4 Développement des habiletés
DrillDown Icon La boîte à outils émotionnels
DrillDown Icon École de cuisine pour personnes autistes
DrillDown Icon Des stratégies simples, mais efficaces
DrillDown Icon Comprendre les défis sociaux liés aux TSA
DrillDown Icon Éléments clés d'un programme d'habiletés sociales
DrillDown Icon Promouvoir l'apprentissage et la généralisation
DrillDown Icon Experts en interventions axées sur les habiletés sociales
DrillDown Icon Le contact visuel
DrillDown Icon L’enseignement des habiletés sociales
DrillDown Icon Accroître la participation à la vie sociale
DrillDown Icon L’importance des habiletés de la vie quotidienne
DrillDown Icon L’éducation sexuelle
DrillDown Icon Autour de la piscine
DrillDown Icon Trouver et obtenir des services et des soutiens
DrillDown Icon Usage de médicaments pour traiter des problèmes neurologiques, de comportement et de santé mentale
DrillDown Icon Objets à triturer
DrillDown Icon Stratégies sensorielles pour les ados et les adultes
DrillDown Icon Cinq conseils pratiques pour faciliter votre transition vers le monde adulte
DrillDown Icon Favoriser l’établissement de relations positives et sans risque
DrillDown Icon Faits et conseils pratiques pour interagir avec les personnes qui vivent avec un trouble du spectre de l’autisme
DrillDown Icon Modélisation par vidéo: Réaliser des vidéos a la maison
DrillDown Icon Quatre conseils pour aider les enfants qui vivent avec l’autisme à tirer le maximum de bénéfices du jeu Pokémon Go
DrillDown Icon Soins personnels et conseils beauté
DrillDown Icon Des conseils pour se soustraire à la pression des pairs
DrillDown Icon Le trouble du spectre de l’autisme et les transports publics
DrillDown Icon 5 Activités récréatives, loisirs et santé
DrillDown Icon 6 Bénévolat et emploi
DrillDown Icon 7 École élémentaire et secondaire
DrillDown Icon 8 Possibilités d'intervention
DrillDown Icon 9 Technologie
DrillDown Icon 10 Opinions personnelles
DrillDown Icon 11 Planification de l'avenir
DrillDown Icon 12 Études postsecondaires
DrillDown Icon 13 Transition vers l'école
DrillDown Icon 14 Les professionnels et le TSA
DrillDown Icon 15 La santé mentale
  Envoyer cet article par courrielAperçu avant impressionAperçu avant impression article actuel/Catégorie avec articles complémentaires/sous-catégories
 
Les éléments clés à prévoir lors de la recherche de programmes d'habiletés sociales pour les personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Cet article est un extrait (pages 30 à 33) du rapport intitulé L’importance du social : Vers de meilleures interventions axées sur les habiletés sociales, pour les Ontariens ayant un trouble du spectre de l’autisme, publié par Autisme Ontario en 2011. Pour lire le document au complet, cliquez sur le lien suivant : http://www.autismontario.com/Client/ASO/AO.nsf/object/publications/$file/Social+Matters+FR+web.pdf.


Tous s’entendent pour dire que l’approche comportementale pour l’enseignement d’habiletés sociales sera la plus efficace pour améliorer le fonctionnement social et la qualité de vie des personnes ayant un TSA. À la lumière des résultats de notre enquête ainsi que de l’examen des analyses documentaires réalisées à ce jour, nous sommes en mesure de formuler plusieurs observations et recommandations, toutes favorables aux interventions, existantes ou nouvelles, axées sur les habiletés sociales.  

OBSERVATIONS GÉNÉRALES

1. État actuel de la connaissance

Il est important de souligner l’abondance des études réalisées dans ce domaine au cours des trois dernières décennies. En dépit des limites des études de recherche sur les interventions axées sur les habiletés sociales (par exemple, des échantillons de petite taille dans la plupart des cas, l’absence d’évaluation directe des habiletés acquises, peu de mesures de la généralisation ou du maintien des habiletés), les informations réunies sur les stratégies efficaces ou prometteuses sont collectivement suffisantes pour nous guider dans la création d’un répertoire complet des interventions jugées efficaces.

2. Évaluation continue des programmes

Exception faite de la modélisation vidéo, les études réalisées à ce jour ne permettent pas de qualifier les interventions examinées de « pratiques basées sur des preuves », mais lorsque nous considérons l’ensemble des études sur l’apprentissage d’habiletés sociales, notamment dans le cadre de révisions de la recherche et de méta-analyses (c.-à-d., d’une nouvelle analyse des données colligées lors de plusieurs études connexes), il devient possible de dégager des tendances donnant à penser que certaines interventions prometteuses mériteraient d’être mises à l’essai dans les programmes que nous élaborons. Il est cependant important que ces différents programmes comprennent un volet « évaluation » de façon à ce que nous puissions procéder à une évaluation continue de ce qui fonctionne ou de ce qui ne fonctionne pas, et ne pas perdre de temps à réaliser des interventions inefficaces. 

3. Recherche continue

Nous sommes loin de connaître tout ce qu’il faudrait connaître au sujet des habiletés sociales. Même si nous avons recours aux interventions dont l’efficacité est fortement étayée par la recherche ou qui semblent prometteuses et justifient d’autres études, il existe des lacunes manifestes dans notre compréhension des interventions ou des stratégies qui produiront des effets durables et généralisables. Les parents, les éducateurs et les cliniciens sont encouragés à collaborer avec les chercheurs à l’évaluation des interventions axées sur les habiletés sociales afin de nous aider à comprendre en quoi les différences individuelles telles que l’âge, les signes particuliers de l’autisme, le niveau d’habileté cognitive et linguistique, ainsi que les facteurs familiaux et culturels contribuent tous au succès ou à l’échec des programmes d’habiletés sociales.

4. Évaluation des interventions basées sur des curriculums

Comme l’a fait ressortir l’analyse documentaire, très peu d’interventions basées sur des curriculums ont été évaluées et il n’existe pas d’analyse documentaire sur ces programmes complets de développement des habiletés sociales. Lorsque des données probantes témoignent de l’efficacité de certaines interventions fondées sur des curriculums, comme dans le cas du modèle PEERS, il est de la plus haute importance que les chercheurs, les parents, les éducateurs et les cliniciens travaillent ensemble à l’évaluation de ces programmes et publient leurs conclusions afin de favoriser l’adoption de pratiques basées sur des preuves dans les interventions axées sur les habiletés sociales.

RECOMMANDATIONS SPÉCIFIQUES

Lorsque vient le moment de choisir les éléments qui devraient faire partie d’un programme de développement des habiletés sociales, que ce soit pour concevoir le programme à utiliser avec votre propre enfant ou un élève ou pour évaluer les meilleures options disponibles dans votre collectivité, nous vous recommandons de prendre en compte les aspects suivants :

1. Le curriculum axé sur les habiletés sociales

Parmi tous les modèles d’interventions basées sur des curriculums, le modèle PEERS pour les adolescents (Laugeson et al., 2008) et le modèle Children’s Friendship Training (CFT) pour les enfants (Frankel et al., 2010) sont ceux dont l’utilisation auprès des personnes ayant un TSA est la plus fortement appuyée par les résultats de la recherche. Avant d’utiliser des programmes d’initiation ou d’encouragement à l’amitié, à l’aide d’un manuel, les intervenants devront suivre une formation adéquate auprès des personnes formées par Frankel, Laugeson et leurs collègues, et prévoir une évaluation continue pour vérifier l’efficacité et la possibilité de généralisation des habiletés enseignées aux situations de la vraie vie. D’autres curriculums axés sur les habiletés sociales, soutenus par les résultats de certaines recherches, sont présentés à l’annexe A.

2. L’évaluation continue des programmes

Pour évaluer la mise en œuvre de tout programme éducatif axé sur les habiletés sociales, les parents et les professionnels sont invités à collaborer avec des chercheurs ou avec des personnes qui ont reçu une formation en évaluation de programmes, s’assurant ainsi de l’exactitude et de l’exhaustivité de cette évaluation. Les études de recherche mentionnées dans la présente analyse documentaire proposent un certain nombre d’outils qui peuvent être utilisés dans le cadre d’une évaluation des habiletés sociales. Plusieurs outils d’évaluation potentiellement utiles sont présentés à l’annexe C. 

3. Le choix des interventions axées sur les habiletés sociales

Si vous décidez d’élaborer votre propre programme de développement des habiletés sociales, vous avez le choix entre plusieurs stratégies d’intervention décrites par la présente recherche comme des pratiques basées sur des preuves ou comme des pratiques prometteuses.

a. La pratique basée sur des preuves. La modélisation vidéo est la seule intervention axée sur les habiletés sociales suffisamment étayée par des données probantes pour être considérée comme une « pratique basée sur des preuves ». En dépit de la rigueur des études sur les méthodes de modélisation vidéo, il faut réaliser d’autres recherches et d’autres évaluations afin de déterminer si ces méthodes peuvent être utilisées auprès de personnes d’âges et de niveaux d’habiletés différents. 

b. Les interventions prometteuses. Les stratégies d’intervention suivantes ont reçu l’aval d’un nombre suffisant de chercheurs pour être jugées prometteuses ou dignes d’intégration dans votre programme de développement des habiletés sociales, à l’intention des personnes ayant un TSA :

  • les groupes d’apprentissage social
  • la formation des parents
  • les stratégies ayant recours à la thérapie cognitivo-comportementale 

Il faut pousser plus loin la recherche sur ces interventions afin de déterminer dans quelles conditions elles sont efficaces (par exemple, avec quels groupes d’âge ou à quels niveaux de développement). Il faudra aussi procéder à des évaluations continues à l’échelon individuel afin de vérifier l’efficacité des interventions et la possibilité de généraliser les habiletés acquises.

c. Les interventions insuffisamment étudiées ou aux résultats variables. Les interventions mentionnées ci-dessous n’ont pas fait l’objet d’études suffisantes ou les résultats des différentes études différaient lorsque l’intervention visait à enseigner des habiletés sociales aux personnes ayant un TSA :

  • l’enseignement de l’autogestion
  • les interventions basées sur des activités
  • la médiation par les pairs
  • les scénarios sociaux (Social StoriesTM) 

Il est recommandé de pousser plus loin la recherche afin de préciser dans quelles conditions ces interventions sont efficaces. Pour le moment, l’intégration de ces stratégies dans les programmes de développement des habiletés sociales est discutable et, le cas échéant, doit être surveillée de près pour en évaluer l’efficacité.

4. Concentration sur la généralisation et le maintien des habiletés acquises

Très peu d’études de recherche offraient des possibilités d’évaluer directement si les habiletés acquises durant l’apprentissage d’habiletés sociales avaient effectivement été étendues aux situations sociales de la vraie vie et avaient permis d’améliorer le fonctionnement social des participants. Peu d’études prévoyaient des évaluations de suivi plus de deux mois après l’intervention afin de vérifier si les habiletés acquises avaient été maintenues ou s’il y avait lieu d’offrir aux participants des « séances de rappel » afin de rétablir les gains réalisés, au besoin. Des stratégies de généralisation et de maintien des habiletés sociales sont présentées à l’annexe D.

5. Concentration sur des objectifs sociaux plus vastes

Les parents qui ont répondu à notre enquête affirmaient que l’un de leurs principaux objectifs, en participant à des groupes d’habiletés sociales, était d’amener leurs enfants à nouer et à entretenir des amitiés; cependant, 46 % des parents déclaraient de piètres résultats pour ce qui est du maintien des relations à la suite des interventions. Tous les programmes de développement des habiletés sociales devront non seulement proposer des façons de promouvoir la généralisation et le maintien des habiletés sociales acquises, mais aussi tenir compte des modèles pédagogiques qui favorisent l’atteinte de ces objectifs sociaux plus vastes. Le modèle PEERS (Program for the Education and Enrichment of Relational Skills), une sorte de guide pour se faire des amis, est décrit de manière détaillée à l’annexe A.

6. Exiger une adaptation de qualité des programmes d’habiletés sociales

Les documents traduits en français peuvent varier grandement quant à la cohérence de la terminologie utilisée, quant à la justesse des termes relatifs à l’autisme et quant à la qualité et l’universalité du français. Lorsque des documents traduits sont utilisés, il est recommandé d’adapter la terminologie aux usages régionaux afin d’en faciliter la généralisation au milieu naturel. 

 

Mots clés : Interaction sociale, habiletés sociales, enseignement

 


 

Attachments