1. 13 Transition vers l'école

 

1.1. 13-A Signet de planification
1.2. 13-B Calendrier de planification
1.3. 13-1 Introduction
  • Planification de la transition des enfants ayant des besoins supplémentaires

    L’entrée à l’école, le premier pas dans la scolarité d’un enfant, est un moment important dans sa vie scolaire. La transition vers l’école, c’est-à-dire la manière dont l’enfant vit cette expérience, peut influer beaucoup sur sa perception de l’école et le conditionner pour les années à venir aussi bien au niveau de son adaptation (degré d’aise dans l’environnement scolaire) qu’à celui de sa réussite. Cette transition, parce qu’importante, peut être source d’anxiété pour tous les parents, notamment les parents d’enfants ayant des besoins supplémentaires. Pour ces enfants, l’entrée à l’école « est plus complexe et nécessite une préparation et une coordination attentives ».(1)

    Afin d’assurer la cohérence dans tout le district et de faire en sorte que ces enfants bénéficient d’une transition en douceur à l’école, le Réseau Meilleur départ du district de Parry Sound a lancé à l’échelle de celui-ci le projet dit Planification de la transition des enfants ayant des besoins supplémentaires. En prévision du projet, un groupe de réflexion (2), composé de membres du personnel des trois conseils scolaires du district de Parry Sound, de représentants des fournisseurs de services locaux et des milieux de la petite enfance ainsi que de parents d’enfants ayant des besoins supplémentaires, s’est réuni pour examiner les pratiques de transition actuelles vers l’école à l’intention de ces enfants. Cet examen, qui portait sur la documentation et les procédures actuelles, s’est fondé également sur une enquête visant à mettre en évidence les pratiques utiles ainsi que les éléments qui devraient être incorporés au processus de transition. L’objectif du groupe de réflexion était de concevoir au niveau du district et en détail un processus de transition qui aidera à assurer aux enfants ayant des besoins supplémentaires une expérience positive à l’entrée à l’école.

    Une transition réussie à l’école est tributaire d’un partenariat respectueux entre les parents, le conseil scolaire et les partenaires communautaires comme les milieux de la petite enfance et les fournisseurs de services. Partant de cette évidence et guidé par un certain nombre de principes - collaboration, partage de l’information, communication ouverte, planification et préparation détaillées -, le groupe de réflexion s’est attaché au cours de ses travaux à souligner le rôle important de chaque partenaire en gardant à l’esprit le bénéficiaire du partenariat, à savoir l’enfant.

    Grâce à cette approche, le groupe de réflexion a réussi à rassembler l’expérience et le savoir collectifs de ses membres, ainsi que des informations tirées de la documentation existante, pour créer les ressources suivantes :

    Le Calendrier de planification de l’entrée à l’école établit les responsabilités que les parents, le conseil scolaire et les organismes doivent remplir, jusqu’à un an à l’avance, pour assurer à l’enfant ayant des besoins supplémentaires une transition la plus harmonieuse possible. Pour faciliter la planification et le suivi rapide, le signet parental présente les informations de la colonne parents du calendrier dans un format signet.

    Le Guide de ressources aux parents offre informations et conseils sur les principaux volets de la transition vers l’école. Bien que destiné aux parents, ce guide peut se révéler utile aussi au personnel des milieux de la petite enfance de même qu’aux fournisseurs de services de soutien aux enfants et à leur famille. Son format convivial facilite l’accès rapide aux sujets clés présentés, chacun, sous la forme d’un document d’une ou de deux pages. Les documents à thème sont limités exprès à deux pages au maximum pour mettre en évidence les informations essentielles et en faciliter la consultation par les parents.

    Bien entendu, les parents qui souhaitent des informations plus approfondies y trouveront des ressources supplémentaires qu’ils pourront consulter.

    Dans le souci d’inclure tous les enfants ayant besoin de soutien et de services supplémentaires, le groupe de réflexion a choisi d’utiliser le terme « besoins supplémentaires » plutôt que le terme « besoins particuliers », ce dernier ayant tendance à désigner les enfants qui ont fait l’objet d’un diagnostic officiel et, de ce fait, peut écarter les besoins des enfants qui ont reçu et nécessiteront différents niveaux de soutien, sans diagnostic officiel.

    Les chefs de projet tiennent à remercier tous les membres du groupe de réflexion de leur engagement à ce projet et de leur service aux enfants. Un grand merci aux parents qui ont bien voulu accepter d’examiner le présent guide dans son intégralité pour s’assurer qu’il est fidèle à son objectif, celui d’une ressource claire, conviviale et facile à utiliser par les parents d’enfants ayant des besoins supplémentaires. Par ailleurs, le groupe de réflexion tient à remercier le Réseau Meilleur départ du district de Parry Sound de lui avoir confié l’immense tâche de concevoir une approche globale de la transition à l’école des enfants ayant des besoins supplémentaires et de leur famille, une transition qui marque un important tournant dans leur cheminement.

     

    (1) Guide de planification de l’entrée à l’école (2005) du ministère de l’Éducation de l’Ontario  

    (2) Membres du groupe de réflexion

    • Almaguin Highlands Community Living (AHCL)
    • Centre d’accès aux soins communautaires (CASC) Community Living Parry Sound (CLPS)
    • Réseau Meilleur départ du district de Parry Sound Mains, le Réseau d’aide aux familles
    • Développement du nourrisson et de la petite enfance
    • Treatment and Intervention Preschool to Six (TIPS) Near North District School Board (NNDSB)  
    • New Horizon Montessori Early Learning Centre  
    • Nipissing Parry Sound Catholic District School Board (NPSCDSB) Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound
    • La Place des enfants : Centre de traitement pour enfants Parents d’enfants ayant des besoins supplémentaires
    • Conseil d’administration des services sociaux du district de Parry Sound (CASSDPS) - Services de soutien à l’intégration  
    • Services à l’enfance
    • Garderies agréées
    • Petite enfance / Meilleur départ et Centres de la famille Simcoe Muskoka Catholic District School Board (SMCDSB)
  • 1.4. 13-2 Faire connaître les besoins de votre enfant

    Faire connaître les besoins de votre enfant

    À l’approche du moment de faire inscrire leur enfant à l’école, les parents d’enfants ayant des besoins supplémentaires pourraient se demander s’ils doivent ou non informer l’école des besoins de leur enfant et s’interroger sur l’étendue des informations à communiquer. Parfois, les parents veulent voir comment leur enfant réagira avant d’en parler à l’école ou pourraient ne pas bien comprendre pourquoi l’école tient à connaître le plus tôt possible les besoins supplémentaires de leur enfant.

    Pourquoi devrais-je communiquer les besoins de mon enfant?

    Chaque enfant est unique et mérite le meilleur départ possible que le système scolaire peut offrir. À cette fin, et pour que le début du cheminement scolaire soit positif, l’école devra comprendre aussi complètement que possible les points forts et les besoins de votre enfant. Cette information permet à vous et à l’école de travailler ensemble pour répondre aux besoins de votre enfant et faire en sorte que son expérience, dès le début, soit positive.

    Le conseil scolaire prépare, bien avant le début de l’année scolaire, des plans de soutien aux enfants ayant des besoins supplémentaires et, vu que ces plans sont basés sur les renseignements reçus de toutes les écoles, le conseil scolaire ne peut prévoir le soutien que pour les enfants au sujet desquels il a reçu des informations.

    Quand devrais-je communiquer à l’école les besoins de mon enfant?

    Étant donné que l’école est votre premier point de contact, vous ferez mieux d’informer le personnel des besoins supplémentaires de votre enfant dès que vous l’inscrivez. L’école aura besoin du temps pour examiner les documents que vous avez fournis, communiquer avec les organismes au service de votre enfant et informer le conseil scolaire de ses besoins. La transition vers l’école est, pour votre enfant, une étape importante et, de ce fait, plus tôt l’école reçoit les informations pertinentes, mieux c’est.

    De quel type d’information l’école devrait-elle disposer à tout prix?

    Vous devrez fournir tous les éléments d’information qui, d’après vous, sont importants pour faciliter la tâche au membre du corps enseignant ou du personnel de soutien comme :

    • les diagnostics médicaux que votre enfant a reçus;
    • les soins que votre enfant a reçus du fait de sa naissance prématurée;
    • les services que votre enfant a reçus ou reçoit actuellement, par exemple, les services d’ergothérapie, de physiothérapie, d’orthophonie, d’intervention comportementale ou autres;
    • les préoccupations que vous avez relativement au développement de votre enfant.

    Un organisme a-t-il besoin de mon autorisation avant de communiquer à l’école ou au conseil scolaire des informations concernant mon enfant?

    Oui, et l’organisme ne peut le faire que si vous avez donné votre consentement par écrit, appelé le « consentement à la divulgation ». L’organisme peut vous le demander peut-être six ou même neuf mois avant que votre enfant ne commence l’école pour s’assurer que le plan de transition optimal est en place au profit de votre enfant.

    Si un organisme me demande de consentir à la divulgation d’information à l’école, suis-je tenu de le lui donner?

    Les parents ont le dernier mot pour ce qui est de donner à un organisme le consentement de communiquer des informations à l’école ou au conseil scolaire. Certains parents préfèrent fournir à l’école, au moment de l’inscription de leur enfant, leurs propres copies d’évaluations et de rapports. D’autres ne voient aucun inconvénient à ce que le personnel de l’organisme, qui connaît leur enfant, s’en occupe et s’assure ainsi que l’école reçoit les informations les plus pertinentes. Que vous le fassiez vous-même ou consentiez à ce qu’un organisme se charge de la communication d’information à l’école, ce qui est important, c’est que l’école reçoit l’information nécessaire pour préparer votre enfant à une transition aussi harmonieuse que possible à l’école.

    Mon enfant ne sera-t-il pas « étiqueté » si je divulgue à l’école ses difficultés actuelles?

    Les parents nourrissent souvent une telle crainte, rien ne saurait être plus éloigné de la vérité. En divulguant cette information importante, vous mettez en branle un certain nombre de résultats positifs, notamment :

    • Accent sur le développement de votre enfant : en étant informée, l’école arrive à connaître les points forts et les besoins de votre enfant et sera donc en mesure de planifier à son profit un programme de développement fructueux.
    • Collaboration : en divulguant les informations nécessaires, vous favorisez la collaboration entre vous, les organismes communautaires et le personnel de l’école pour assurer le succès de votre enfant.
    • Planification efficace de la transition : en faisant connaître les besoins de votre enfant, grâce au partage d’informations, vous permettrez à ce qu’un plan de transition plus personnalisé puisse être élaboré. C’est-à-dire que le plan peut spécifier comment et quand la transition aura lieu et qui est responsable de chaque étape du processus.
    • Planification en cours : informée des besoins de votre enfant et de la famille, l’école disposera de moyens pratiques d’y répondre au fur et à mesure que les besoins de votre enfant évoluent.

    Les parents peuvent se rassurer en sachant que l’objectif de l’équipe est de faire en sorte que leur enfant, à l’entrée de l’école, connaisse une transition aussi harmonieuse que possible. La divulgation opportune est donc la meilleure façon de favoriser cet objectif.

     


    1.5. 13-3 Création d’un classeur d’information aux parents

    Qu’est-ce qu’un classeur d’information aux parents?

    Un classeur d’information aux parents est un recueil, un référentiel, un organiseur de tous les documents concernant votre enfant. C’est donc un outil pratique, car vous pouvez y classer les documents, en toute simplicité, au fur et à mesure que vous les recevez.

    Quel type d’information dois-je mettre dans le classeur?

    Vous pouvez y mettre tous les documents auxquels vous voudrez accéder rapidement, notamment les éléments suivants :

    • Rapports* (vous pouvez vous limiter aux diagnostics, évaluations et recommandations, et en exclure les informations privées);
    • Plan du programme* le plus récent de votre enfant provenant du milieu de la petite enfance, notes des progrès*, sommaires*, etc.;
    • Liste de médicaments que prend votre enfant, horaire et posologie compris (si la pharmacie vous a donné une fiche d’information sur chaque médicament, il serait utile de l’inclure);
    • Liste d’équipement spécialisé que votre enfant utilise;
    • Cartes professionnelles ou coordonnées des spécialistes de la santé ou d’autres personnes qui s’occupent de votre enfant;
    • Une photo de votre enfant (elle peut se révéler utile lors des réunions auxquelles participe quelqu’un qui n’a pas rencontré votre enfant);
    • Photos de votre enfant se livrant à ses activités favorites - une image vaut mille mots; Objectifs et préoccupations que vous avez ou pourriez avoir au sujet de votre enfant; Papier ligné pour prendre des notes et noter les choses à faire;
    • Un calendrier pour noter les rendez-vous et les réunions;
    • Un Registre d’appels téléphoniques : elle peut être très utile pour le suivi des communications avec l’école et les organismes;
    • Information (ressources, sites Web, etc.) que vous avez trouvée utile pour comprendre votre enfant et lui faire apprendre des choses;
    • Copies de procès-verbaux de réunions*, conférences de cas*, lettres*, etc.

    Vous pouvez, par exemple, mettre des copies dans le classeur et conserver les originaux à un endroit sûr comme une armoire de classement à domicile.

    Comment organiser les informations dans le classeur?

    Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière d’organiser les éléments d’information dans le classeur. Ce qui compte, c’est d’y réunir seulement les informations que vous jugez importantes et que vous consultez régulièrement. Il est utile d’utiliser des séparateurs pour organiser différents types d’information, un porte-carte et des feuilles de plastique ou de poches pour stocker des feuilles. À mesure que vous y ajoutez de nouvelles informations, vous voudrez peut-être revoir le classeur et en éliminer les pièces caduques pour le tenir à jour.

    En quoi un classeur d’information aux parents est-il différent d’un portfolio?

    Un classeur d’information aux parents est votre source d’information, votre aide-mémoire, un moyen de vous assurer que vos documents sont organisés. En revanche, un portfolio est, par sa conception, un outil d’information au personnel qui accueillera votre enfant à l’école. Bien que tous les deux puissent recenser des informations similaires, le portfolio est un résumé ou un condensé des informations les plus pertinentes que vous avez rangées dans votre classeur d’information aux parents (voir la fiche d’information Création d’un portfolio).


     


    1.6. 13-4 Bienvenue à la maternelle
  • Qu’est-ce que Bienvenue à la maternelle?

    Bienvenue à la maternelle est un programme qui a été lancé en 2004 par le Partenariat en Éducation (http://www.thelearningpartnership.ca) et qui, au moyen de séances d’orientation familiale d’enfants d’âge préscolaire, fournit des informations, des ressources d’apprentissage de la petite enfance et des expériences qui peuvent aider à préparer les enfants à l’entrée à l’école et à l’apprentissage.

    Invités à une séance d’orientation familiale, les parents/tuteurs et les enfants participent à des activités incorporant des ressources d’apprentissage (livres, chiffres et lettres magnétiques, pâte à modeler, crayons, papier et ciseaux) tandis que les professionnels de la petite enfance, présents à cette occasion, expliquent comment et pourquoi incorporer aux activités familiales ces ressources d’apprentissage en bas âge. Avant de partir, chaque famille reçoit un sac Bienvenue à la maternelle contenant des ressources d’apprentissage et est incitée à s’en servir pour aider leur enfant à se préparer à la maternelle.

    En un mot, le programme Bienvenue à la maternelle est un excellent moyen pour les familles d’entrer en contact avec des enseignants de la maternelle, le personnel de soutien et des membres du personnel d’organismes communautaires.

    Quand et où se tiendra Bienvenue à la maternelle?

    Les séances d’orientation Bienvenue à la maternelle ont lieu dans toutes les écoles élémentaires au printemps et chaque école organise son propre événement. La direction de l’école que fréquentera votre enfant peut vous fournir le calendrier et les détails à ce sujet et, si vous inscrivez votre enfant au début de l’année (janvier / février), l’école enverra à votre enfant une invitation à cet événement.

    Quel genre d’information vais-je recevoir à une séance Bienvenue à la maternelle?

    Vous y recevrez les éléments suivants :

    • Information sur l’apport du jeu et de l’expérience de la découverte à votre enfant;
    • Une description de ce à quoi pourrait ressembler une journée type à la maternelle;
    • Une liste d’articles que votre enfant apportera à l’école;
    • Informations et documents administratifs : formulaires d’inscription, arrivée tardive, options et lignes directrices de transport, etc.;
    • Une description des soutiens dont pourraient bénéficier les enfants ayant des besoins supplémentaires;
    • Conseils utiles pour préparer votre enfant à la maternelle;
    • Informations sur les tests auditif, visuel et de la parole, si vous souhaitez les faire faire avant la rentrée scolaire;
    • Un album modèle Tout sur moi que vous et votre enfant pouvez créer durant l’été et que votre enfant peut apporter à l’école (voir la fiche de conseils sur la Création d’un album Tout sur moi);
    • Un sac Bienvenue à la maternelle à emporter à la maison.
  • 1.7. 13-5 Cliniques de dépistage communautaires

    Qu’est-ce qu’une clinique de dépistage communautaire?

    Une clinique de dépistage communautaire est un endroit où les parents peuvent amener leurs enfants pour vérifier comment ils se développent.

    Pourquoi est-il important pour moi de faire passer à mon enfant des tests de dépistage?

    Les enfants acquièrent grand nombre de compétences et font l’expérience de beaucoup de choses tôt dans la vie. De fait, les cinq premières années de la vie sont particulièrement importantes dans la préparation des enfants à la réussite scolaire et plus tard dans la vie. L’objet des tests de dépistage est de vous assurer que votre enfant se développe bien dès la petite enfance.

    Que se passe-t-il dans une clinique de dépistage communautaire?

    La clinique est tenue par un personnel qualifié dans les domaines liés au développement de l’enfant. Pour se faire une bonne idée du développement de votre enfant, sur la base d’une évaluation, le personnel peut utiliser des questionnaires, par exemple, « Red Flags » (signaux d’alerte) ou « Ages and Stages », dont les résultats indiquent les points forts de votre enfant et les domaines où des améliorations s’imposent.

    Quand et où se tiennent les cliniques de dépistage communautaires?

    Ces cliniques se tiennent tous les mois, sauf juillet et août, dans tout le district de Parry Sound. Elles sont gratuites et ouvertes à tous les enfants âgés de 1 mois à 5 ans et demi.

    Que deviennent les résultats des tests du dépistage?

    Les résultats de votre enfant seront discutés avec vous et vous en recevrez une copie. Ils ne constituent en aucune façon un diagnostic ni une étiquette de votre enfant. Ils vous font connaître les domaines où votre enfant progresse bien et ceux que vous ferez bien de surveiller. Si vous en donnez la permission, les résultats peuvent être communiqués à votre médecin de famille.

    Faut-il payer pour ce service?

    Non. Les cliniques de dépistage communautaires sont gratuites pour les enfants âgés de 1 mois et 5 ans et demi. Le Réseau Meilleur départ du district de Parry Sound veut vous aider à offrir à votre enfant le meilleur départ possible.

    Où peut-on obtenir plus d’information?

    Pour en savoir plus sur la clinique de dépistage communautaire, connaître le lieu d’une clinique dans votre région ou prendre rendez-vous, composez le 705-746-7777 ou le 1-800-461-4464 ou consultez www.foreverychild.ca.

     


    1.8. 13-6 Confèrence de cas

    Qu’est-ce qu’une conférence de cas?

    Une conférence de cas est une première réunion avant qu’un enfant qui a des besoins supplémentaires ne fasse sa transition à l’école. Pour l’école, les parents, les professionnels qui s’occupent de l’enfant (par exemple, l’orthophoniste, l’ergothérapeute, l’enseignant-ressource, le physiothérapeute) ainsi que le personnel de l’enfance en difficulté du conseil scolaire, elle se veut une occasion de travailler en collaboration pour élaborer un plan de transition et de soutien en fonction du profil individuel de l’enfant. En substance, la conférence de cas constitue la première étape dans la mise en place de l’équipe de soutien à l’enfant, une équipe composée de personnes qui connaissent déjà l’enfant et celles qui l’accueilleront à l’école. Elle est donc indispensable à sa transition sans heurt au monde de l’école.

    De quoi discute-t-on lors de la conférence de cas?

    La planification efficace de la transition à l’école exige un effort coordonné et suppose que tous les intervenants connaissent votre enfant aussi bien que possible. Pour cette raison, lors de la conférence de cas, de nombreux sujets seront abordés, notamment les suivants :

    • les points forts de votre enfant, ses intérêts et ses besoins; l’évaluation et les informations qui s’en dégagent;
    • les types de soutien dont votre enfant a besoin pour réussir et les soutiens à sa disposition;
    • les besoins de transport;
    • les activités de préparation à l’école;
    • l’apport des organismes communautaires qui travaillent déjà avec votre enfant; l’aiguillage vers d’autres services, au besoin.

    La conférence de cas devrait se traduire par une liste de choses à faire par qui et dans quels délais. Si d’autres réunions sont nécessaires, la date devrait être fixée avant la clôture de la conférence.

    Qui convoque la conférence de cas?

    En règle générale, la conférence de cas est organisée par le coordinateur de l’enfance en difficulté du conseil scolaire, ou le gestionnaire de cas de votre enfant, le cas échéant, qui vous communiquera les détails pertinents (date, heure et lieu) ainsi qu’aux professionnels qui travaillent avec votre enfant ou votre famille.

    Suis-je tenu d’assister à la conférence de cas?

    Il serait préférable que vous y assistiez, car vous connaissez votre enfant mieux que quiconque et disposez des informations indispensables à la création d’un plan de transition en douceur pour votre enfant.

    Quand une conférence de cas a-t-elle lieu?

    La conférence de cas a lieu au printemps, en général, avant que votre enfant commence l’école, dure normalement d’une heure à une heure et demie, mais il convient de prévoir un peu plus de temps dans le cas où cela se révèle nécessaire.

    1.9. 13-7 Plan de transition

    Qu’est-ce qu’un plan de transition?

    Le plan de transition est, comme le nom l’indique, un plan indiquant les étapes à suivre pour s’assurer que la transition à la maternelle est aussi harmonieuse que possible pour un enfant.

    Les enfants bénéficient-ils tous d’un plan de transition?

    Bien qu’un plan de transition puisse profiter à tous les enfants, il n’est recommandé que pour les enfants qui ont des besoins supplémentaires, qui ont reçu du soutien dans les milieux de la petite enfance ou qui ont été accueillis par des fournisseurs de services communautaires.

    Qui prépare le plan de transition?

    Le plan de transition est élaboré par les parents de l’enfant, le personnel du conseil scolaire, les représentants du milieu de la petite enfance que fréquente l’enfant et les fournisseurs de services communautaires travaillant avec l’enfant.

    Quand crée-t-on le plan de transition?

    Le plan de transition est généralement amorcé à la conférence de cas, au cours de laquelle sont abordés de nombreux sujets concernant l’entrée à l’école. Ces discussions constituent le tremplin vers la création du plan de transition.

    Quel type d’information le plan de transition de mon enfant contiendra-t-il?

    Un plan de transition peut être divisé en deux volets :

    • Liste des choses à faire par l’école et les professionnels pour favoriser l’accueil de votre enfant et le soutenir.
    • Liste des choses que vous pouvez faire pour aider votre enfant à se préparer et mieux se familiariser avec l’école avant sa première journée.

    Bien que les plans de transition suivent un modèle général, celui de votre enfant sera conçu en fonction de son profil individuel et devrait vraisemblablement contenir les types d’information suivants :

    • Détails et instructions sur la création d’un album Je vais à l’école (vidéo/photos montrant l’école, la cour d’école et la salle de classe, les routines, pratiques sûres afférentes à l’autobus, etc.);
    • Détails concernant le transport de votre enfant;
    • Activités visant à faire en sorte que votre enfant est prêt à entrer à l’école; Détails sur le transfert ou l’acquisition d’équipement spécialisé, au besoin;
    • Types de soutien nécessaires et rôle possible des fournisseurs de services durant la transition.

    Le Calendrier de planification de l’entrée à l’école présente des informations sur cette transition importante et peut servir de référence à l’élaboration du plan de votre enfant.

    Comment puis-je me préparer à la conférence de cas?

    Bien qu’une conférence de cas constitue pour la plupart des parents une nouvelle expérience, la première étape dans la préparation est de vous rappeler que vous connaissez le mieux votre enfant. Voici quelques suggestions pour vous aider à vous y préparer :

    Rassemblez et organisez les rapports et autres documents afin que vous puissiez les consulter rapidement lors de la conférence de cas (voir les fiches d’information Création d’un portfolio et Création d’un classeur d’information aux parents).

    Notez les objectifs que vous avez pour votre enfant ainsi que vos préoccupations ou questions.

    Dressez une liste de soutiens dont votre enfant, selon vous, aura besoin à l’école pour l’aider à réussir autant que possible.


     

     

     

     

     

    1.10. 13-8 Entrée échelonnée

    Qu’est-ce que l’entrée échelonnée?

    L’entrée échelonnée est une approche visant à aider les enfants à s’adapter progressivement au monde de l’école, c’est-à-dire que les enfants vont à l’école en petits groupes avant que la classe entière ne soit rassemblée.

    Par exemple, une école peut choisir de diviser une classe de vingt enfants en quatre groupes de cinq, puis faire venir seulement un groupe par jour, au cours des quatre premiers jours de l’école, et, le cinquième jour, toute la classe, à savoir les quatre groupes tous ensemble.

    Une autre école peut également diviser une classe de vingt enfants en quatre groupes, et adopter une façon différente de les faire venir à l’école. Par exemple, un groupe vient le premier jour. Le deuxième jour, un autre groupe vient s’ajouter au premier groupe, et il y a maintenant dix enfants dans la classe. Le troisième jour, un autre groupe s’y ajoute, et il y a, au total, quinze enfants dans la classe. En somme, un groupe d’enfants est ajouté tous les jours jusqu’à ce que la classe se réunisse au complet.

    Le personnel vous expliquera comment l’école que fréquentera votre enfant s’y prend pour ce qui est de l’entrée échelonnée.

    Pourquoi les écoles adoptent-elles cette approche?

    L’entrée échelonnée présente un certain nombre d’avantages, à savoir qu’elle :

    • permet aux enfants de se sentir plus à l’aise à l’école du fait qu’il y a, au début, moins d’enfants en classe;
    • permet à l’enseignant d’accorder aux enfants plus d’attention alors qu’ils apprennent les routines de la classe et de l’école;
    • permet à l’enseignant de mieux connaître chaque enfant.

    Si tous les enfants commencent l’école en même temps, certains risquent de se sentir dépassés par les événements, alors que tout le monde cherche à s’adapter à une situation de groupe, tous en même temps, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur ceux-ci.

    Certains enfants n’ont jamais été dans un tel milieu, celui d’un groupe structuré, et, dans ces conditions, l’entrée échelonnée leur donne plus de temps de s’habituer à la structure et à la dynamique d’un grand groupe, avant que tous les enfants ne soient réunis.

    En d’autres mots, l’entrée échelonnée à l’école est un moyen efficace d’initier les enfants à la « grande école » et de s’assurer que chaque enfant parvient à avoir le goût du succès au début de leur cheminement scolaire.

    Combien de temps dure l’entrée échelonnée?

    Chaque école ou conseil scolaire a sa propre façon d’établir le plan d’entrée échelonnée. Pour ce qui est de votre enfant, la direction de l’école ou l’enseignant vous le fera connaître et celui-ci sera basé sur l’horaire de l’école et le plan de transition de votre enfant.

    Comment puis-je informer mon enfant des jours d’école?

    Il est facile de voir comment l’entrée échelonnée peut être une source de confusion pour certains enfants. Pour l’éviter, les parents indiquent les jours d’école sur un calendrier hebdomadaire ou mensuel en y mettant une photo de l’école ou de l’autobus scolaire. Avant d’aller se coucher, ils examinent le calendrier avec leur enfant, mettent un X sur le jour en cours et disent à leur enfant si le lendemain est un jour d’école ou non. L’enfant en arrive ainsi à anticiper ce qui se passera quand il se réveille le lendemain matin.

    1.11. 13-9 Création d’un profil d’une page

    Chaque enfant est unique et mérite d’être reconnu en tant qu’individu et pris en charge dans l’école d’une façon qui lui convient le mieux. Un profil d’une page y contribue en ce qu’il aide le personnel enseignant (par exemple les enseignants, les enseignants-ressources) et le personnel de soutien (par exemple, les aides-enseignants) à fournir à chaque enfant ce dont il a besoin pour être heureux et réussir à l’école.

    Qu’est-ce qu’un profil d’une page?

    Un profil d’une page est un résumé de ce qui est important pour votre enfant et comment le soutenir au mieux à l’école. À ce titre, il sert à orienter le soutien dont votre enfant bénéficiera à l’école au fur et à mesure qu’il grandit et se développe.

    Pourquoi créer un profil d’une page?

    • Le profil d’une page est un outil merveilleux qui présente de nombreux avantages :
    • Il permet au personnel de l’école de se renseigner rapidement sur les points forts de votre enfant, ses centres d’intérêt, ses préférences, ses difficultés et les soutiens dont il a besoin.
    • Il donne la parole à votre enfant et sert de point de départ à l’élaboration de son programme scolaire.
    • Il résume dans un format facile à comprendre des informations provenant de sources multiples.
    • Il vous permet de faire partager vos connaissances et votre savoir-faire quant à la façon de mieux favoriser l’apprentissage chez votre enfant.
    • Il vous permet, vous et votre enfant, de vous amuser en créant cet outil de partage d’informations précieuses.
    • Il peut contribuer à rendre plus harmonieuse la transition à l’école.
    • Il peut rapidement informer les enseignants suppléants ou autres membres du personnel sur ce qui est important à votre enfant.
    • Étant très dynamique, il peut être mis à jour à tout moment, par vous ou votre enfant, et se veut donc une source d’information fiable.

    A quoi ressemble un profil d’une page?

    Comme son nom l’indique, un profil d’une page est une feuille recto qui comprend généralement les trois rubriques suivantes :

    • Ce que les gens aiment et admirent chez moi;
    • Ce qui est important pour moi;
    • Comment soutenir le mieux [nom de l’enfant] à l’école?

    Il est possible d’y ajouter d’autres rubriques pour mettre en évidence l’information clé ou présenter des éléments qui ne rentrent pas dans les rubriques principales.

    N’oubliez pas d’y inclure une photo récente de votre enfant.

    Un modèle de profil d’une page est inclus pour vous donner une idée de ce à quoi il ressemble.

    Comment créer un profil d’une page?

    Voici quelques conseils pratiques qui vous aideront à créer un profil d’une page :

    • Faites en sorte que votre enfant participe à la création de son profil d’une page. Quelles sont les informations que votre enfant voudrait y voir? Encouragée de diverses manières, sa participation donnera au profil une touche personnelle.
    • Choisissez le format à donner au profil. Vous pouvez choisir de créer le profil comme un document informatique, une page, une page pliée, une présentation sous forme de page d’album ou de toute autre manière qui convient à la présentation de votre enfant.
    • Rassemblez au sujet de votre enfant des informations tirées de sources différentes : vous, votre enfant, ses amis, membres de la famille, personnel du milieu de la petite enfance qu’il fréquente, entraîneurs, dirigeants ou autres personnes qui comptent dans la vie de votre enfant.
    • Hiérarchisez les informations que vous voulez inclure en veillant à bien présenter les informations les plus importantes, sans encombrer la page, car une page encombrée est plus difficile à lire et sert difficilement d’aide-mémoire.
    • Présentez les informations clés dont vous voulez que les éducateurs se souviennent. Les détails peuvent être communiqués dans un autre format comme le portfolio (voir la fiche d’information Création d’un portfolio).
    • Bien que la section « Aimer et admirer » du profil puisse sembler superficielle, elle est en fait très importante et ne doit pas être laissée de côté, car elle vous permet de mettre en évidence les points forts et les qualités que vous et d’autres admirez chez votre enfant. En d’autres mots, elle aide les éducateurs à privilégier les aspects positifs de votre enfant plutôt que de se concentrer seulement sur ses besoins supplémentaires.

    Quand devons-nous créer le profil d’une page?

    • Le profil d’une page doit être créé avant que votre enfant ne commence l’école. Idéalement, il devra être prêt en prévision de la conférence de cas, au cas où vous jugeriez utile de le faire partager. En effet, lors de cette conférence, il y a beaucoup d’échanges d’information et un profil d’une page est un moyen facile pour tous de « rencontrer votre enfant ».
    • Dans l’intervalle, entre la conférence de cas et le début de l’école, les choses peuvent évoluer et ce sera donc une bonne idée d’actualiser le profil d’une page, juste avant la rentrée scolaire. Ainsi, toutes les informations les plus importantes concernant votre enfant seront à jour.
    1.12. 13-10 Création d’un portfolio

    Qu’est-ce qu’un portfolio?

    Un portfolio est un ensemble d’informations importantes, aisément accessibles et organisées de manière à faire connaître votre enfant à de nouvelles personnes appelées à jouer un rôle dans sa vie. C’est donc un outil de présentation concret.

    Quelle est la meilleure façon de créer un portfolio?

    Pour commencer, vous devrez choisir un système d’organisation (classeur avec séparations, dossiers de présentation multipoches, etc.) qui vous convient et y insérer des informations et documents à mesure que votre enfant grandit et se développe. Le mode d’organisation que vous choisissez doit vous permettre de les tenir en toute sécurité et de présenter de nouveaux éléments d’une manière claire et organisée, afin que toute personne qui consulte le portfolio ait de votre enfant l’image la plus complète possible.

    Quel type d’information devrais-je inclure dans le portfolio de mon enfant?

    Vu que le but est de donner de votre enfant une image aussi complète que possible, il vous appartient de déterminer le type et la quantité d’informations que fournira le portfolio. Voici quelques suggestions utiles :

    Profil d’une page : une feuille recto résumant ce qui est important pour votre enfant et comment le soutenir le mieux à l’école (voir la fiche d’information Création d’un profil d’une page).

    Échantillons des travaux : créations (dessins, peintures, etc.) et autres activités de type papier qui illustrent les capacités de votre enfant dans autant de domaines que possible.

    Photos

    • Photos de créations de votre enfant
    • Photos de votre enfant se livrant à ses activités préférées

    Indications utiles à inclure :

    • Stratégies que vous utilisez pour encourager votre enfant et lui enseigner des choses
    • Jouets favoris et articles de confort / apaisants
    • Routines à domicile ou traditions familiales
    • Ce que vous faites pour favoriser la réussite

    Organismes communautaires : en plus d’une liste de chaque thérapeute, enseignant-ressource ou consultant préscolaire, organisme, milieu de la petite enfance et autre que sollicite votre famille, vous devriez inclure une brève description de ce que fait chacun avec votre enfant, la fréquence des contacts et ses coordonnées (numéro de téléphone, adresse électronique).

    Rapports et évaluations

    • Rapports écrits courants* et recommandations
    • Le Plan de programme individualisé (PPI) le plus récent du milieu de la petite enfance que fréquente votre enfant
    • Rapports de progrès et listes de contrôle du programme préscolaire
    • Résultats de dépistage (p. ex., Questionnaire de dépistage Nipissing District Developmental Screen (NDDS), Ages et Stages) ou des cliniques de dépistage (évaluations de la parole et de l’audition)
    • Résumés des séances thérapeutiques
    • Rapports de sortie des organismes ou bilan à la sortie des milieux de la petite enfance
    • Liste d’équipement spécialisé
    • Attestation du droit de garde ou informations pertinentes

    *Vous pouvez choisir d’inclure uniquement les recommandations spécifiques à votre enfant et en exclure les informations de nature personnelle ou privée.

    Ressources : Quelques sites Web ou articles de choix traitant des besoins de votre enfant

    Conseils utiles pour créer un portfolio

    • Planifiez le portfolio de sorte qu’il puisse être consulté en quinze minutes, le personnel étant, comme vous pouvez l’imaginer, très occupé, surtout au début de l’année scolaire, et connaît à peine tous les nouveaux enfants.
    • Faites une liste des informations que vous envisagez d’inclure dans le portfolio et regroupez-les par thème ou rubrique (enfants et photos, dépistages et évaluations, rapports des programmes préscolaires, informations médicales, etc.).
    • Organisez le portfolio en sections afin de faciliter l’accès aux informations souhaitées.
    • N’y mettez que les informations les plus récentes et pertinentes.
    • Donnez des en-têtes aux travaux, illustrations, réalisations ou activités de votre enfant, de même que de brèves descriptions.
    • Faites en sorte que votre enfant participe au développement de certains volets du portfolio.
    • Soyez aussi créatif que vous le souhaitez. Mis à contribution, les couleurs et les graphiques feront saisir facilement l’essentiel (une image vaut vraiment mille mots).

    En quoi un portfolio est-il différent d’un classeur d’information aux parents?

    Un portfolio est conçu pour être donné au personnel de l’école qui accueillera votre enfant alors qu’un classeur d’information aux parents vous est destiné à titre personnel. Bien que tous les deux puissent recenser des informations similaires, le portfolio est un résumé ou un condensé des informations les plus pertinentes que vous avez indiquées dans votre classeur d’information aux parents (voir la fiche d’information Création d’un classeur d’information aux parents).

    1.13. 13-11 Création d’un album Tout sur moi

    Qu’est-ce qu’un album Tout sur moi?

    Cet album, soit un livret, un classeur ou un album photo, est destiné à présenter votre enfant au personnel de l’école et à ses camarades de classe. Un modèle d’album a été créé à l’intention des parents qui n’auront qu’à le garnir.

    Pourquoi devrais-je créer un album Tout sur moi?

    Cet album, une fois créé, présente divers avantages :

    • Il donne une idée générale de votre enfant, de qui il est et de sa vie à ce jour. Il donne à votre enfant la possibilité de parler en son nom.
    • Il constitue, lorsque vous créez cet album avec votre enfant, une excellente activité étalée dans le temps.
    • Votre enfant peut y inclure des informations qui, à ses yeux, sont importantes.
    • Il vous offre, vous et votre enfant, la possibilité de parler de l’école et des changements à venir, tout en vous réjouissant des réalisations à ce jour.
    • Il sert de référence rapide aux membres du personnel alors qu’ils apprennent à connaître votre enfant.
    •  Le personnel et votre enfant peuvent apprendre à se connaître en parcourant ensemble cet album.

    L’album peut également servir à rappeler à votre enfant ses succès et ses réalisations. Certains parents le passent en revue régulièrement avec leur enfant, et surtout quand l’enfant est triste ou se sent dépassé et y trouvent un regain de confiance.

    Quel type d’information me faut-il inclure dans l’album?

    Il n’y a pas d’information en tant que telle que vous devez inclure dans l’album, mais vous pouvez inclure des informations qui, à votre avis, présentent votre enfant aussi complètement que possible. À ce propos, voici quelques suggestions utiles :

    • Nom, date de naissance et âge.
    • Ce que ma famille et mes amis aiment à mon propos.
    • Ma famille et les personnes dans ma vie (amis, voisins, fournisseurs de services).
    • Les choses que je préfère, que j’aime faire, je n’aime pas faire, qui me dérangent et qui peuvent aider à me calmer.
    • Les choses que je peux faire moi-même et les choses lesquelles j’ai besoin d’aide. Ce que j’ai fait pendant l’été avant la rentrée scolaire.

    Conseils utiles pour créer un album Tout sur moi

    • Les photos sont un excellent moyen de communiquer des informations à d’autres. Laissez alors votre enfant en mettre dans l’album à l’aide d’un ruban adhésif ou de la colle.
    • Demandez à votre enfant quelle information il veut voir dans l’album. Il peut écrire, dessiner ou vous dire quoi écrire et en arrive ainsi à en faire son album.
    • Ajoutez des détails : noms, dates, légendes, lieu ou activité spécial(e) aux dires de votre enfant, titres d’emploi, nom d’écoles, de centres et d’organismes, prix, réalisations spécifiques et autres. Autant de détails qui facilitent encore plus la tâche aux membres du personnel alors qu’ils parlent à votre enfant de ce qu’il y a dans l’album.
    • Invitez la famille et les amis à participer à la création de l’album en ajoutant une légende ou un souvenir spécial.

     


    1.14. 13-12 Création d’un album Je vais à l’école

    Qu’est-ce qu’un album Je vais à l’école?

    Cet album, qui peut être un livret, un classeur ou un album photo, est conçu pour aider à préparer un enfant à l’école et, à ce titre, présente en photos différents domaines de l’école que l’enfant fréquentera et un certain nombre de choses qu’il fera à l’école.

    Pourquoi mon enfant devrait-il avoir un tel album?

    L’album Je vais à l’école présente divers avantages :

    • L’album est un moyen concret pour votre enfant de se familiariser avec les différentes parties de l’école (salle de classe, vestiaire, gymnase, couloir, cour de l’école, etc.).
    • Il vous offre, vous et votre enfant, une bonne occasion de parler de l’école, des raisons d’y aller et de ce qu’il y fera.
    • Votre enfant peut revoir l’album autant de fois qu’il le veut.
    • Votre enfant peut prendre part à la création de l’album et en faire vraiment son album.

    Qui crée l’album Je vais à l’école?

    La création de l’album devrait faire l’objet de discussion lors de la conférence de cas ou avec le personnel scolaire, car l’école peut avoir déjà les photos nécessaires à l’album. Dans le cas contraire, il faudra aborder les questions de savoir quoi photographier, qui prendra les photos et quand les photos seront prises ainsi que les consignes générales à respecter (c’est-à-dire que les photos ne doivent pas montrer les élèves).

    Quel type d’information faudrait-il inclure dans l’album de mon enfant?

    Bien qu’il n’y ait, en tant que tel, aucun modèle à suivre pour créer l’album, il est important de se rappeler que le but de celui-ci est d’aider votre enfant à se familiariser avec l’école, et non de lui fournir tous les détails possibles liés à la journée d’école. Une approche utile consiste à réfléchir à une « journée dans la vie à la maternelle » et à prendre les photos les plus importantes. Voici une séquence possible des photos à prendre :

    • Devant l’école
    • Zone d’arrivée d’autobus Cour de la maternelle
    • Porte d’entrée à la maternelle et vestiaire
    • Zone des tapis / de groupe, tables d’activités, de travail et de repas, aire de jeux Toilettes
    • Gymnase, bibliothèque et bureau
    • Zone d’autobus lors du départ à la fin de la journée

    Il peut être utile d’écrire un petit scénario pour accompagner les photos et de s’assurer ainsi que quiconque regarde l’album avec votre enfant utilise le même langage.

    1.15. 13-13 Préparer son enfant à la maternelle
  • Comment puis-je préparer mon enfant à l’école? Sur quoi faut-il mettre l’accent à la maison? Que privilégier? Ce sont là des questions que posent les parents qui se préparent à envoyer leur enfant à l’école.

    Voici quelques idées qui pourraient vous être utiles alors que vous préparez votre enfant à la maternelle.

    Sécurité

    • Apprenez à votre enfant à arrêter ce qu’il est en train de faire et à regarder dans votre direction lorsque vous l’appelez.
    • Répétez avec lui les règles de sécurité (routes et trottoir).
    • Parlez à votre enfant de l’autobus et des règles pertinentes (montée à bord, rester assis, descente).

    Autonomie

    • Créez pour votre enfant la possibilité de faire des choses pour lui-même.
    • Laissez à votre enfant assez de temps pour qu’il puisse s’habiller ou en faire autant que possible lui-même.
    • Mettez en place une routine pour les toilettes et demandez à votre enfant d’y participer au meilleur de ses capacités.
    • Encouragez votre enfant à manger de façon aussi autonome que possible (à ouvrir et à remettre le couvercle de contenants d’aliment, etc.).
    • Demandez à votre enfant à ranger ses jouets après avoir fini de jouer. Apprenez à votre enfant à utiliser un mouchoir en papier.
    • Faites participer votre enfant à des activités de la vie quotidienne (par exemple, lessive, épicerie, jardinage, partisan de votre équipe sportive, lavage de la voiture, soin de l’animal domestique).

    Routines et interaction sociale

    • Créez pour votre enfant des possibilités propices à l’exercice de bonnes manières (partage, attendre son tour).
    • Encouragez votre enfant à être curieux et à s’intéresser à ce qui se passe autour de lui, faites-lui remarquer des choses et parlez de ce qui se passe.
    • Attirez l’attention de votre enfant sur quelqu’un qui est en colère et suggérez-lui des façons d’aider cette personne à se sentir mieux.
    • Mettez en place des routines de base concernant le manger, le sommeil et le temps libre. Décrivez les activités dans l’ordre : D’abord, tu mets ton pyjama... Puis, maman ou papa
    • lit une histoire... Ensuite, tu vas te coucher...
    • Modifiez peu à peu l’heure du coucher et de réveil, de manière à préparer votre enfant à se lever tôt pour l’école.
    • Encouragez votre enfant à se livrer à une activité de son choix et à y rester environ dix minutes.
    • Fournissez à votre enfant des occasions de pratiquer l’espace personnel (espace entre les gens) dans différentes situations.

    Communication expressive

    • Demandez à votre enfant de s’exercer à communiquer ses besoins.
    • Offrez à votre enfant la possibilité de demander de l’aide et de faire des choix. Écoutez votre enfant parler de sa journée et parlez-lui aussi de votre journée.
    • Montez un album de photos des personnes, de lieux ou de choses qui sont familiers, que votre enfant aime, et demandez-lui de parler de ces photos.

    Communication réceptive

    • Exercez-vous aux instructions ou consignes courantes (par exemple, viens ici; prends ton manteau; c’est l’heure du dîner, etc.).

    Lecture

    • Lisez à votre enfant, chantez des comptines et signalez des lettres et des mots aussi souvent que vous le pouvez.
    • Demandez à votre enfant de tenir le livre, de s’exercer à tourner les pages et de suivre les mots avec son doigt.
    • Encouragez votre enfant à inventer des histoires à propos des images.
    • Apprenez à votre enfant à reconnaître son nom (nom au complet plutôt que chaque lettre) en majuscules et en minuscules (par exemple, Jean).

    Mathématiques

    • Faites participer votre enfant à des activités comme la cuisine (mesure), la lessive (tri) ou la mise du couvert (nombre et correspondance).
    • Comptez les choses de la vie quotidienne (escaliers, voitures, etc.).
    • Assurez-vous d’avoir des horloges numériques et classiques à domicile.

    Capacités physiques

    Motricité globale (bras et jambes)

    • Créez des parcours d’obstacles pour apprendre à votre enfant à se déplacer, sans se heurter à des objets ni trébucher, et à résoudre les problèmes alors qu’il se déplace.
    • Demandez à votre enfant de s’exercer à porter un sac à dos, à l’accrocher, etc. Encouragez votre enfant à être actif tous les jours au meilleur de ses capacités. Amusez-vous à attraper des choses, à courir et à sauter avec votre enfant.

    Motricité fine (doigts)

    • Permettez à votre enfant d’expérimenter l’écriture (grandes craies de cire, marqueurs, crayons).
    • Demandez à votre enfant de manipuler des objets (par exemple Lego, des blocs).
    • Laissez à votre enfant la possibilité de jouer avec des ciseaux (papier de construction, pâte à modeler, etc.).Demandez à votre enfant de manier des fermetures éclair sur un sac à dos, d’y mettre et d’en sortir des choses.

     

  • 1.16. 13-14 Horaires des journées d’école

    Les écoles fonctionnent généralement sur la base de l’un des deux types suivants d’horaire : la journée scolaire équilibrée ou la journée scolaire traditionnelle.

    La journée scolaire traditionnelle

    La journée scolaire traditionnelle, celle dont les parents se souviennent, se répartit comme suit :

    • Quatre périodes d’enseignement
    • Deux périodes de récréation, souvent de
    • 15 minutes chacune
    • Une  période  de  dîner  divisée  en  deux blocs : dîner (20 minutes) et récréation (40
    • minutes).

    La journée scolaire équilibrée

    La journée scolaire équilibrée, largement répandue ces dernières années, se répartit comme suit :

    • Trois  périodes  d’enseignement  de  100 minutes chacune
    • Deux pauses-santé de 45 minutes, divisées en période de repas et de récréation

    La  journée  scolaire  équilibrée  est  conçue  pour renforcer  l’apprentissage  chez  les  élèves  en prévoyant  des  périodes  d’enseignement  plus longues. En offrant deux récréations au lieu de trois, cet horaire réduit le nombre de fois que les enfants passent de la salle de classe à l’aire de jeux  en  plein  air,  ce  qui  diminue  également  le temps que les enfants passent à se préparer à la reprise  des  activités  d’apprentissage,  après  la récréation.  Bien  que,  au  total  le  temps  de récréation est légèrement plus court que celui de la journée scolaire traditionnelle, les enfants ont deux récréations de durée égale et assez de temps de profiter du plein air.

    Modèle* d’une journée d’école traditionnelle

    8 h 45 - L’école commence

    8 h 45 - 10 h 15 - Période d’enseignement, y compris des activités d’apprentissage axé sur le jeu

    10 h 15 - 10 h 30 - Récréation du matin

    10 h 30 - 11 h 45 - Période d’enseignement, y compris des activités d’apprentissage axé sur le jeu

    11 h 45 - 12 h 05 - Dîner

    12 h 05 - 12 h 45 - Récréation après le dîner 12 h 45 - 14 h -  Période  d’enseignement,  y compris des activités d’apprentissage axé sur le jeu

    14 h - 14 h 15 - Récréation de l’après-midi

    14 h 15 - 15 h 15 - Période d’enseignement, y compris des activités d’apprentissage axé sur le jeu

    15 h 15 - Fin de la journée

    Modèle* d’une journée d’école équilibrée

    8 h 45 - L’école commence

    8 h 45 - 10 h 25 - Période d’enseignement, y compris des activités d’apprentissage axé sur le jeu

    10 h 25 - 11 h 10 - Première pause-santé

    11 h 10 - 12 h 50 - Période d’enseignement, y compris des activités d’apprentissage axé sur le jeu

    12 h 50 - 13 h 35 - Deuxième pause-santé

    13 h 35 - 15 h 15 - Période d’enseignement, y compris des activités d’apprentissage axé sur le jeu

    15 h 15 - Fin de la journée

     *Les horaires ci-dessus ne sont indiqués qu’à titre d’information. L’école que fréquentera votre enfant vous donnera des détails sur la façon dont la journée scolaire se répartit.

     


    1.17. 13-15 Le Plan d'enseignement individualisé (PEI)
  • Qu’est-ce qu’un PEI?

    Le PEI est un document de travail dynamique destiné à aider un élève à réussir et, à ce titre, comprend les éléments d’information suivants :

    • les points forts, centres d’intérêts et besoins de l’élève;
    • les programmes de l’enfance en difficulté et les services dont un élève a besoin; les buts annuels : ce que l’élève devrait apprendre au cours d’une année scolaire;
    • les attentes d’apprentissage : ce que l’élève apprendra à chaque étape (période spécifique) de l’année;
    • adaptations : les soutiens et services dont un élève a besoin pour apprendre selon les attentes de l’année d’études correspondant à son âge;
    • modifications : les changements apportés aux attentes de l’année d’études correspondant à l’âge de l’élève en vue de répondre à ses besoins d’apprentissage; ce peut être, entre autres, les changements spécifiques aux attentes de l’année d’études correspondant à l’âge de l’élève et aux attentes d’une autre année d’études du curriculum de l’Ontario;
    • attentes différentes : ce qu'apprendra l’élève et qui ne fait pas partie du curriculum de l’Ontario;
    • stratégies pédagogiques : les approches qui seront mises en œuvre pour enseigner la matière;
    • méthodes d’évaluation : la façon dont les progrès de l’élève seront évalués.

    Un PEI n’est pas :

    • une liste des programmes et des stratégies qu’utilise l’enseignant pour toute la classe; 
    • une description de tout ce qui sera enseigné à l’élève;
    • un outil de suivi ou d’évaluation de l’efficacité de l’enseignant; un plan d’activités quotidiennes.

    Quels élèves bénéficient d’un PEI?

    Un PEI doit être élaboré à l’intention d’un élève si celui-ci doit, selon le Comité d’identification, de placement et de révision (CIPR), faire l’objet de services/programmes à l’enfance en difficulté. Un PEI peut aussi être élaboré pour un élève qui n’a pas été formellement identifié par le CIPR, mais qui a besoin de soutiens supplémentaires comme les a déterminés l’équipe-école en consultation avec le(s) parent(s).

    Qui élabore le PEI?

    L’enseignant, en consultation avec l’enseignant-ressource de l’école, se charge d’élaborer le PEI, dans les trente jours d’école, à compter de la date d’entrée de l’élève dans une nouvelle classe. Les parents jouent un rôle important dans l’élaboration du PEI de leur enfant et sont invités à participer au processus. La direction de l’école est responsable de l'élaboration et de la mise en œuvre du PEI.

    Quels sont les autres renseignements que peut inclure le PEI?

    • Étant conçu pour donner de l’élève une image aussi complète que possible, le PEI peut contenir utilement les éléments d’information suivants :
    • informations médicales afférentes à la santé de l’élève et services nécessaires de soutien spécialisé de la santé (par ex. infirmière);
    • informations pertinentes tirées d’évaluations ou de rapports justifiant un PEI; informations sur les réalisations de l’élève et ses travaux en cours.

    Quel est, en tant que parent, mon rôle dans l’élaboration du PEI?

    Comme vous connaissez votre enfant mieux que quiconque, vous disposez à son sujet d’éléments d’information précieux qui peuvent servir à orienter l’élaboration du PEI, à savoir :

    • les buts que vous avez pour votre enfant;
    • le style d’apprentissage de votre enfant (comment il apprend le mieux) et les stratégies que vous avez trouvées utiles lorsque vous lui apprenez des choses;
    • les rapports et recommandations des professionnels ou organismes qui travaillent avec votre enfant;
    • les points forts, talents et capacités de votre enfant;
    • les choses qui mettent votre enfant au défi et qui le stimulent.

    Quelques conseils à propos du PEI :

    • L’école doit vous consulter pour l’élaboration du PEI.
    • Informez l’école de votre désir d’avoir voix au chapitre en ce qui concerne le PEI.
    • Organisez vos documents (comme les évaluations et notes de programmes), avant la réunion voulue par le PEI, afin qu’ils soient aisément disponibles.
    • Rappelez-vous que le PEI ne porte que sur une année scolaire à la fois et changera à mesure que votre enfant apprend et grandit. 
    • L’école doit vous donner une copie du PEI.
    • Le PEI est un document de travail destiné à être examiné et mis à jour à chaque période de rapport.

    Veuillez noter que cette fiche d’information a été conçue pour donner aux parents d’enfants ayant des besoins supplémentaires et en transition vers le système scolaire un aperçu général du plan d’enseignement individualisé (PEI) et ne contient donc pas d’informations sur tous les aspects du PEI. Pour obtenir de plus amples renseignements, vous pouvez les demander à l’école que fréquentera votre enfant ou consulter le Guide du PEI 2004 publié par le ministère de l’Éducation de l’Ontario à l’adresse suivante : http://www.edu.gov.on.ca/fre/general/elemsec/speced/guide/resource/iepresguidf.pdf

     

  • 1.18. 13-16 Qu’est-ce qu’un CIPR?

    L’acronyme CIPR signifie Comité d’identification, de placement et de révision et, étant parent d’un enfant ayant des besoins supplémentaires, il sera important pour vous de comprendre le processus du CIPR.

    Qu’est-ce qu’un Comité d’identification, de placement et de révision (CIPR)?

    Un CIPR est un comité qui se réunit pour décider si, selon les catégories établies par le ministère de l’Éducation, un élève doit être identifié comme étant en difficulté (c’est-à-dire a des besoins supplémentaires). Si l’élève est identifié comme tel, le comité décidera du placement qui répondra le mieux à ces besoins. Comme son nom l’indique, le CIPR comprend des volets distincts :

    1. Identification : il s’agit d’identifier les élèves ayant des anomalies de comportement, de communication, d’ordre intellectuel, d’ordre physique ou multiples et qui pourraient avoir besoin de programmes d’enseignement à l’enfance en difficulté.
    2. Placement : il s’agit de déterminer le placement qui répondra le mieux aux besoins de l’élève. Les types de placements à l’enfance en difficulté sont décrits plus loin.
    3. Révision : les besoins de l’élève en matière de l’enfance en difficulté doivent être examinés par le CIPR au moins une fois par année scolaire. Un parent peut également demander que le CIPR procède à un examen une fois que leur enfant est en placement depuis trois mois.
    4. Comité : le CIPR est constitué d’au moins trois personnes, dont une direction d’école ou un agent de supervision du conseil scolaire.
    5. Placements : le CIPR décide si l’élève sera placé dans une classe ordinaire, avec des services de soutien à l’enfance en difficulté, ou une classe distincte.
    • Si le comité décide en faveur d’une classe ordinaire, il décidera aussi du type et de l’étendue des services d’éducation de l’enfance en difficulté.
    • S’il opte pour une classe distincte, le degré d’intégration dans une classe ordinaire sera aussi décidé.

    Qui demande un CIPR?

    La direction de l’école que fréquente l’élève est responsable de la demande d’un CIPR si :

    1. les parents lui ont fait parvenir une demande écrite. Ni le conseil scolaire ni la direction de l’école ne peuvent refuser cette demande. De fait, dans les quinze jours d’école suivant la réception de la demande, la direction doit également donner aux parents un exemplaire du Guide des parents – Éducation de l’enfance en difficulté publié par le conseil scolaire.
    2. la direction de l’école et l’enseignant ou les enseignants de l’élève estiment que celui-ci tirerait profit de programmes et services destinés à l’enfance en difficulté, qu’ils ont les documents nécessaires pour justifier un PEI et si les parents ont été informés par écrit.

    Qui participe à la réunion du CIPR?

    Le comité, qui est ordinairement composé d’au moins trois employés du conseil scolaire, dont une direction d’école ou un agent de supervision, verra se réunir la direction de l’école que fréquente l’élève ainsi que l’enseignant-ressource de l’école et l’enseignant de l’élève.

    D’autres membres du personnel du conseil scolaire (p. ex., psychologue, orthophoniste) et des représentants d’organismes externes peuvent y être pour apporter des informations ou des précisions complémentaires.

    Les parents peuvent aussi amener quelqu’un pour les soutenir ou parler en leur nom. Un interprète peut être présent, s’il y a lieu.

    Quelles informations les parents reçoivent-ils avant la réunion du CIPR?

    Au moins dix jours avant la réunion, les parents recevront du président du CIPR une invitation indiquant la date et l’heure de la réunion.

    Les parents peuvent communiquer à la direction de l’école toutes les informations sur les points forts de leur enfant de même que les besoins qu’ils voudront voir versés au dossier. La direction fera parvenir ces informations au président du comité.

    Que se passe-t-il à la réunion du CIPR?

    Le président du comité présente tout le monde et passe en revue le processus.

    Les informations sur les points forts de l’élève et ses besoins sont présentées au comité. Les parents, qui connaissent leur enfant mieux que quiconque, sont encouragés à participer aux discussions.

    Après avoir examiné et analysé toutes les informations, le comité prendra une décision pour déterminer si l’élève est en difficulté ou non et, si oui, décidera de son placement. S’il a besoin d’informations supplémentaires, le comité peut reporter sa décision et, dans ce cas, convoquera une deuxième réunion et y invitera les parents.

    Que se passe ensuite?

    Si les parents acceptent la décision, ils peuvent signer l’énoncé de décision à la réunion ou le faire chez eux et le retourner.

    Dans le cas contraire, ils peuvent demander la formation d’un deuxième CIPR ou déposer un avis d’appel de la décision. Ces deux possibilités sont assujetties à des délais stricts comme l’explique le Guide des parents – Éducation de l’enfance en difficulté, que publie le conseil scolaire, et les rubriques pertinentes sur le site Web du ministère de l’Éducation.

    Qu’arrivera-t-il si les parents ne peuvent pas assister à la réunion du CIPR?

    Il est très important que les parents y participent, en particulier la première réunion du CIPR. S’ils ne peuvent pas y assister à la date prévue, ils devront en parler à la direction de l’école.

    Conseils aux parents

    Le processus que suit le CIPR sera nouveau pour vous. Dans ces conditions, prenez le temps de savoir tout ce que vous pouvez et posez des questions au personnel de l’école dès que vous avez besoin de précisions.

    N’hésitez pas à demander à tout moment des éclaircissements utiles.

    Demandez à la direction de l’école ce qu’il en est de toutes les possibilités de placement disponible dans le conseil scolaire.

    Il peut se révéler utile de communiquer par écrit et de garder copie de tous les documents.

    Cette fiche d’information se veut une introduction au CIPR, en prévision de la première réunion au sujet de votre enfant. De plus amples renseignements peuvent être obtenus à l’école que fréquentera votre enfant et sur le site Web du ministère de l’Éducation à http://www.edu.gov.on.ca/fre/general/elemsec/speced/hilitesf.html


     

     

     

    Community partners collaborating to achieve the “Best Start” for children 0-12 years

     


    1.19. 13-17 Feuille des coordonnées des personnes-ressources

    Cette feuille peut servir à noter le nom et les coordonnées des intervenants qui travaillent déjà avec votre enfant ainsi que les personnes que vous rencontrerez lors de la transition de votre enfant à l’école.


    1.20. 13-18 Registre d’appels téléphoniques

    Cette feuille peut servir à prendre des notes lors des conversations téléphoniques relatives à la transition de votre enfant à l’école. N’oubliez pas d’inclure tous les détails importants aux fins de consultation.


    1.21. 13-19 Compte rendu de réunion
    1.22. 13-20 Liste d'acronymes

    Les acronymes et les termes anglais reviennent souvent dans les rapports et lors des réunions. La liste ci-dessous est celle des acronymes (suivis du référent au complet) et des termes que les parents peuvent rencontrer ainsi que leur équivalent en français. Veuillez noter que pas tous les acronymes ont des équivalents en français.

    Terme anglais /  Terme français

    AAC – Augmentative and Alternative Communication /  Suppléance à la communication 

    ABA – Applied Behaviour Analysis /  ACA – Analyse comportementale appliquée, AAC – Analyse appliquée du comportement, ABA – Analyse béhaviorale

    ADP – Adaptive Devices Program /  PAAF– Programme d’appareils et accessoires fonctionnels

    AIP – Autism Intervention Program /  PIA – Programme d’intervention en autisme

    BCT – Behaviour Communication Therapy /  Services de thérapie en comportement et en communication

    CCAC – Community Care Access Centre /  CASC – Centre d’accès aux soins communautaires

    CDA – Communicative Disorders Assistant /  Assistant en troubles de communication

    RT – Resource teacher /  ER – Enseignant-ressource

    SERT – Special Education Resource Teacher / ER-EED – Enseignant-ressource pour

    SRT – School Resource Teacher /  l’enfance en difficulté

    DSS – Developmental Support Services /  Services de soutien du développement

    EA – Educational Assistant /  AE – Aide-enseignant ou Aide-éducateur

    ELP – Early Learning Program /  PAJE – Programme d’apprentissage des jeunes enfants

    FDK – Full Day Kindergarten /  Maternelle et jardin d’enfants à temps plein

    IBI – Intensive Behaviour Intervention /  ICI – Intervention comportementale intensive

    IEP – Individual Education Plan /  PEI – Plan d’enseignement individualisé

    IPP – Individual Program Plan /  PPI – Plan de programme individualisé (milieux de la petite enfance)

    PRC – Identification /  Placement Review Committee /  CIPR – Comité d’identification /  de placement et de révision

     ISC – Intensive Service Coordination /  CSI – Coordination de soutien intensif

     ISS - Integration Support Services /  SSI – Services de soutien à l’intégration (Services sociaux du district)

    JK – Junior Kindergarten /  Maternelle

    OT – Occupational Therapist /  Ergothérapeute

    PECS – Picture Exchange Communication System /  PECS – Système de communication par échange d’images

    PT – Physiotherapist /  Physiothérapeute

    RECE - Registered Early Childhood Educator /  EPEI – Éducateur de la petite enfance inscrit

    SEA – Special Equipment Amount /  SEP – Somme liée à l’équipement spécialisé

    SEAC – Special Education Advisory Committee /  CCED – Comité consultatif pour l’enfance en difficulté

    SGD – Speech Generating Device /  Appareil à synthèse vocale

    SK – Senior Kindergarten /  Jardin d’enfants

    SLP – Speech and Language Pathologist /  Orthophoniste

    SSP-ASD – School Support Program – Autism Spectrum Disorders/  PSMS-TSA – Programme de soutien en milieu scolaire - troubles du spectre autistique

    1.23. 13-21 Foire aux questions

    Q : Comment l’école va-t-elle soutenir les besoins médicaux de mon enfant?

    R : En matière de soutien des besoins médicaux à l’école, y compris les médicaments, les injections, les cathéters et autres, chaque conseil scolaire a ses propres politiques; assurez-vous donc de faire mention des besoins médicaux de votre enfant lors de son inscription à la maternelle. L’école travaillera avec vous pour élaborer un plan de prise en charge adéquate des besoins médicaux de votre enfant. Si votre enfant doit prendre des médicaments aux heures de classe, vous devrez remplir un Relevé d’administration de médicaments par voie orale (ou un formulaire similaire). Les médicaments sont conservés au bureau principal ou en lieu sûr à l’école. Un membre du personnel (secrétaire, administrateur aide-enseignant) administre le médicament comme cela est indiqué dans le formulaire. Il est de votre responsabilité de veiller à ce que l’école dispose en quantité suffisante des médicaments que requiert votre enfant. De même, à l’inscription, vous devez aussi informer l’école de tout équipement spécialisé dont votre enfant se sert.

    Q : Si mon enfant utilise de l’équipement spécialisé à domicile, peut-il l’emmener à l’école?

    R : Il est important d’informer l’école de tout équipement spécialisé que votre enfant utilise à domicile, lorsque vous l’inscrivez. Cet équipement (fauteuils roulants, déambulateurs, orthopodium, ustensiles ou outils adaptés, livres de communication, ordinateurs ou autres dispositifs) qui pourrait avoir été acheté dans le cadre du Programme d’appareils et accessoires fonctionnels (PAAF) ou loué au Parc central d’équipement (PCE), sera probablement nécessaire en milieu scolaire afin que votre enfant puisse participer aux activités quotidiennes au mieux de ses capacités. Les thérapeutes qui travaillent actuellement avec votre enfant peuvent soutenir le processus de transition de différentes manières. Ils peuvent visiter l’école pour s’assurer que les couloirs et les portes peuvent accueillir de grand équipement, former le personnel de l’école à l’usage et à l’entretien de l’équipement ou aux techniques de levage appropriées. La nature exacte de leur intervention devrait être décidée en collaboration avec l’équipe-école.

    Q: Qu’arrivera-t-il, si mon enfant a besoin de nouvel équipement spécialisé une fois arrivé à l’école?

    R: Si votre enfant a besoin d’équipement supplémentaire une fois à l’école, un dossier de réclamation au titre de somme liée à l’équipement personnalisé (SEP) pourrait être ouvert au nom de votre enfant. La SEP est une enveloppe financière accordée aux conseils scolaires pour les aider à couvrir le coût de l’équipement spécialisé dans les cas suivants :

    • L’équipement est indispensable à l’accès d’un élève au curriculum ou au programme alternatif de l’Ontario ou à sa fréquentation de l’école et
    • L’équipement a été recommandé par un professionnel qualifié.
    • Si votre enfant a besoin de l’équipement spécialisé, le personnel du conseil scolaire vous fera connaître la marche à suivre pour déposer une demande SEP.
    • L’école travaillera avec vous et les organismes communautaires fournissant un service à votre enfant afin de déterminer exactement le soutien dont votre enfant aura besoin en milieu scolaire.

    Les informations qui suivent concernant le transport scolaire ne sont fournies qu’à titre indicatif. Les services de transport pour toutes les écoles des districts est et ouest de Parry Sound sont coordonnés par les Services de transport scolaire Nipissing-Parry Sound (STSNPS). Pour avoir les informations précises à ce sujet, veuillez en parler à la direction de l’école ou appeler le STSNPS au (705) 472-8840 ou (705) 773-7970 (info@npssts.ca). Afin que le STSNPS puisse examiner votre demande de transport et y répondre en temps utile, veuillez communiquer avec l’école ou le STSNPS le printemps qui précède l’entrée de votre enfant à l’école.

    Q : Comment mon enfant ira-t-il à l’école?

    R : Les enfants au jardin d’enfants et à la maternelle bénéficient des services de transport et, sauf s’il y a une exception approuvée, la règle des distances de marche s’applique aux élèves des autres classes. Les parents choisissent parfois d’assurer le transport ou de marcher avec leur enfant à l’école. Veuillez informer la direction de l’école de votre préférence en matière de transport.

    Q : À qui dois-je parler des services de transport de mon enfant?

    R : Les services de transport doivent être demandés à l’école que fréquentera votre enfant. Profitez de ce moment pour discuter des besoins particuliers de votre enfant avec la direction de l’école. Les demandes concernant, par exemple, les services de transport à l’école* située « hors zone » ou les services de transport particuliers (taxi, autobus ascenseur, etc.) sont examinées au cas par cas chaque année. La documentation d’appoint concernant le diagnostic, les capacités, les besoins et autres doit être donnée à l’école et sera tenue au dossier au bureau du transport.

    *Pour chaque école, les conseils scolaires ont défini les frontières de sorte que, si les parents souhaitent que leur enfant fréquente une école autre que l’école voulue par leur adresse ou celle de la garderie, cette école sera dite « hors zone ». Pour savoir quelle école est dans votre secteur, consultez http://www.npssts.ca/et cliquez sur la rubrique Admissibilité ou composez le numéro ci-dessus. Si vous souhaitez que votre enfant fréquente une école « hors zone », communiquez avec la direction de l’école.

    Q : Puis-je faire prendre et déposer mon enfant à des adresses différentes?

    R : Le transport à la garderie et de la garderie peut être assuré dans certains cas, notamment :

    • si l’adresse se trouve dans la zone de l’école
    • si l’horaire est à l’identique
    • Par exemple, un enfant peut être pris à la garderie le matin et déposé à domicile dans l’après-midi, tant que l’horaire et les emplacements restent inchangés. Les horaires de travail des parents ne seront pas pris en compte.
    • Si vous avez la garde partagée, vous devez fournir à la direction de l’école que fréquentera votre enfant un formulaire de garde conjointe ainsi que l’horaire. Ce formulaire est disponible dans toutes les écoles. Pour assurer les services de transport couvrant les deux foyers parentaux, l’horaire doit aller du lundi au vendredi, à chaque adresse (en alternance hebdomadaire, bihebdomadaire ou mensuelle) et un autobus scolaire, celui de l'enfant, doit être déjà en service pour les emplacements demandés. Le parcours de l’autobus ne sera pas modifié pour satisfaire aux exigences d’une garde partagée.

    Q : Puis-je monter à bord de l’autobus avec mon enfant?

    R : Non, le conducteur est responsable de tous les passagers à bord et n’est pas autorisé à prendre des non-élèves, sauf s’ils sont des employés des STSNPS ou employés dans le contexte du transport des élèves (moniteurs d’autobus adultes, par exemple).

    Q : Le service de transport est-il possible si je veux que mon enfant aille à l’école la mi-journée seulement?

    R : À moins que la décision n’ait été prise par l’équipe de soutien de votre enfant (les parents, le conseil scolaire et l’organisme communautaire, le cas échéant), les parents qui choisissent d’envoyer leur enfant la mi-journée seulement devront assurer le transport nécessaire. Sachez que votre enfant peut toujours prendre l’autobus le matin ou l’après-midi.

    Q : Puis-je faire déposer mon enfant à une adresse différente que d’habitude, tel jour, telle semaine?

    R : Non. Aucun changement temporaire des services de transport n’est permis pour des raisons de sécurité. La famille doit prendre les dispositions nécessaires dès que la routine établie se trouve modifiée.

    Q : Si le conseil scolaire achète l’équipement de mon enfant, peut-il s’en servir en dehors de l’école?

    R : Oui. Toutefois, les conseils scolaires n’ont pas tous la même politique quant à l’utilisation à domicile de l’équipement fourni et à l’attribution de responsabilité pour ce qui est de l’utilisation de l’équipement hors du milieu scolaire. Parlez donc à la direction de l’école des lignes directrices du conseil scolaire à propos de l’utilisation de l’équipement en soirée, en fin de semaine et durant les vacances scolaires.

    Q : Si mon enfant change d’école ou de conseil scolaire, peut-il partir avec l’équipement acheté grâce à la SEP?

    R : Oui. Tout équipement acquis au titre de la SEP peut passer à une autre école ou à un autre conseil scolaire en Ontario. Toutefois, ce transfert de matériel ne peut se faire ni aux écoles privées ni aux établissements d’enseignement postsecondaire.

    Q : Si le conseil scolaire achète l’équipement nécessaire à l’école, grâce à la SEP, pouvons-nous bénéficier toujours des fonds du PAAF?

    R : Oui. Vous pouvez toujours solliciter des fonds du PAAF (Programme d’appareils et accessoires fonctionnels) pour acheter de l’équipement une fois que votre enfant est à l’école, mais il s’agit de l’équipement qui sera utilisé principalement à domicile. Une fois qu’un enfant entre à l’école, le PAAF ne financera pas l’équipement qui sera utilisé surtout à l’école et il faudrait alors se tourner vers la SEP.

    Q : Mon enfant doit-il aller à l’école tous les jours, toute la journée?

    R : Les programmes de jardin d'enfants et de maternelle sont facultatifs, mais tous les enfants doivent fréquenter l’école à temps plein dès l’âge de 6 ans. La plupart des écoles offrent maintenant ces programmes toute la journée, tous les jours, de même que les services de transport. Si vous estimez que votre enfant n’est pas encore prêt pour aller à l’école toute la journée, tous les jours, parlez-en à la direction de l’école. Votre enfant peut se voir proposer dans son plan de transition une fréquentation flexible qui, parce qu'adaptée à ses besoins, peut contribuer à faire en sorte que sa première expérience de l’école soit positive. Toutefois, veuillez noter que la plupart des enfants, une fois qu’ils commencent l’école, veulent y aller les mêmes jours que leurs camarades de classe. De même, le service de transport peut ne pas être disponible si vous demandez un autre horaire pour votre enfant.

    Q : Qui va aider mon enfant aux toilettes?

    R : Le personnel scolaire accorde beaucoup d’importance à la sécurité et à la dignité de votre enfant de sorte que, si les besoins identifiés de votre enfant recouvrent l’aide aux toilettes, l’aide-enseignant sera en mesure d’intervenir, et dans les domaines aussi divers que les soins personnels (toilettes, s’habiller, etc.), les besoins médicaux (allergies, médicaments, etc.) et les besoins physiques (mobilité, levage, alimentation, etc.). Afin de vous assurer du meilleur plan pour votre enfant, veuillez prendre des dispositions pour rencontrer le personnel scolaire, y compris l’aide-enseignant, le plus tôt possible.

    Q : Qu’est-ce qu’une pause-santé? Quelle en est la fréquence?

    R : Dans de nombreuses écoles, l’horaire est celui d’une « journée scolaire équilibrée », qui consiste en trois périodes d’enseignement de 100 minutes chacune, et deux pauses-santé de 40 ou de 45 minutes chacune. La journée scolaire équilibrée a remplacé la journée scolaire traditionnelle qui prévoyait deux récréations de courte durée et une période plus longue pour le dîner et la récréation. Chaque pause-santé prévoit le temps de manger, souvent 20 minutes, et de plein air. Toutes les pauses-santé se déroulent sous la supervision du personnel de l’école. Si votre enfant a besoin de supervision directe pendant les repas ou les récréations, un aide-enseignant ou un autre membre du personnel sera disponible pour l’aider.

    Q : À quoi ressemble une journée type?

    R : Chaque école et chaque classe de maternelle seront légèrement différentes, mais toutes sont guidées par les mêmes principes, à savoir offrir un milieu d’apprentissage axé sur le jeu et établir une base solide propice à l’apprentissage continu. Pour la plupart, les classes commencent avec tous les enfants réunis dans une aire centrale, puis chaque bloc pédagogique est divisé en une série d’activités qui visent à engager votre enfant, par le jeu, dans des possibilités d’apprentissage. Vous pouvez demander une copie de l’horaire de la classe de votre enfant quelques jours après la rentrée scolaire en septembre. Pour en savoir plus sur le programme à temps plein de la maternelle et du jardin d’enfants et accéder à d’autres ressources, consultez http://www.edu.gov.on.ca/maternellejardindenfants/index.html

    Q : Quelle est la différence entre un aide-enseignant et un éducateur de la petite enfance inscrit?

    R : Un aide-enseignant (AE) est un éducateur qualifié, membre de l’équipe de soutien de votre enfant, et qui, sous la direction de l’enseignant de la classe, s’emploie à mettre en œuvre le programme (PEI) prévu pour votre enfant. Toutes les classes de la maternelle à temps plein ont un éducateur de la petite enfance inscrit (EPEI) qui travaille en partenariat avec l’enseignant pour offrir le programme en classe tout au long de la journée. En somme, le rôle de l’AE se rapporte directement aux besoins spécifiques de l’élève tandis que l’enseignant et l’EPEI sont responsables de toute la classe.

    Q : Quelle est la différence entre l’enseignant-ressource au préscolaire et l’enseignant-ressource de l’école?

    R : L’enseignant-ressource au préscolaire soutient les enfants, leurs parents et le personnel dans les milieux de la petite enfance. Leurs responsabilités consistent, entre autres, à s’occuper de votre enfant, directement, à défendre ses intérêts et à assurer la gestion des cas. L’enseignant-ressource au préscolaire peut jouer un rôle clé dans la transition de votre enfant à l’école en veillant à ce qu’elle soit aussi harmonieuse que possible. Le temps qu’il passe avec votre enfant peut apporter à l’équipe de soutien de votre enfant des renseignements précieux.

    L’enseignant-ressource de l’école travaille en collaboration avec l’équipe-école, les parents et les organismes externes, selon le cas, en vue de développer et de mettre en œuvre des programmes axés sur les besoins individuels de l’élève. De plus, l’enseignant-ressource de l’école coordonne le Comité d’identification, de placement et de révision (CIPR) et guide l’élaboration et la mise en œuvre du plan d’enseignement individualisé (PEI).

    Q : À qui dois-je m’adresser pour obtenir du soutien supplémentaire pour mon enfant?

    R : S’agissant des besoins de votre enfant, l’école a la responsabilité d’y répondre et, pour ce qui est du soutien supplémentaire, il peut prendre plusieurs formes et est accordé en fonction de nombreux facteurs, notamment la documentation fournie. Il est essentiel que les besoins de votre enfant soient clairement présentés par vous et les membres de l’équipe de soutien (à savoir le personnel du milieu de la petite enfance et d’autres professionnels prestataires de services à votre enfant). Cela se fait normalement lors de la conférence cas de votre enfant.

    Q : Puis-je passer du temps à l’école avec mon enfant?

    R : Les écoles visent une transition réussie vers le milieu scolaire, ce qui peut inclure la présence des parents qui veulent passer du temps à l’école avec leur enfant. Cette décision est prise en fonction des besoins de l’enfant. Vous pouvez en discuter avec la direction de l’école que fréquentera votre enfant et votre souhait ou stratégie peut, s’il y a lieu, faire partie du plan de transition de votre enfant.

    Q : Les élèves de la maternelle vont-ils dehors, à la récréation, avec le restant de l’école?

    R : Il n’y a pas, au sein de chaque conseil scolaire, de pratique standard ou de directive concernant la récréation pour les élèves de la maternelle. Les variables, telles que la taille de l’école, l’espace de la cour et l’horaire des pauses-santé, influent sur le déroulement de la récréation pour les élèves de maternelle. L’enseignant de votre enfant ou la direction de l’école peut fournir les détails à ce sujet.

    Q : Comment réagissez-vous à l’intimidation?

    R : Cette question figure parmi de nombreuses questions importantes que posent souvent les parents aux enseignants et aux directions d’école. Chaque école a un Code de conduite inspiré de la Loi sur la sécurité dans les écoles et ce document est à la disposition de tous les parents et les élèves. L’enseignant de votre enfant ou la direction doit pouvoir expliquer clairement comment l’école s'occupe des infractions au Code de conduite. Bien entendu, les incidents sont traités au cas par cas, individuellement, selon les besoins et les caractéristiques des élèves concernés. Dans le cas de l’intimidation, l’école a la responsabilité d’informer les parents de chaque incident et de la manière dont elle l’a résolu. Pour en savoir plus sur les écoles sécuritaires et bienveillantes, consultez http://www.edu.gov.on.ca/fre/general/elemsec/speced/Caring_Safe_School_Fr.pdf.

    Q : Où puis-je trouver de l’information sur les politiques et procédures de l’école?

    R : De telles informations sont disponibles à l’école et, pour communiquer avec les parents, la plupart des écoles utilisent un agenda dont les premières pages sont souvent consacrées aux politiques et procédures scolaires. N’hésitez pas à parler à la direction de l’école de votre enfant si vous avez des questions précises. Par exemple, vous voudrez peut-être savoir comment l’école veillera à votre enfant lors des exercices d’incendie ou des excursions ou à qui parler si votre enfant est malade.

    Q : Comment vais-je savoir ce qui se passe avec mon enfant à l’école?

    R : La plupart des écoles disposent d’un agenda qui permet à l’école et aux parents de communiquer tous les jours. Certaines écoles ont des sites Web interactifs offrant en direct une liste de ce qui se passe tous les jours ainsi que les activités des classes. Vous pouvez demander à l’enseignant de votre enfant comment se fera la communication d’information de l’école aux parents et vice-versa. Assurez-vous aussi de faire savoir à l’école le type d’information que vous aimeriez recevoir à propos de la journée d’école de votre enfant.


    1.24. 13-22 Ressources pour les parents

    Les ressources indiquées ci-dessous peuvent apporter des informations supplémentaires utiles aux parents qui souhaitent en savoir davantage.

    Guide de planification de l’entrée à l’école 

    http://www.edu.gov.on.ca/fre/parents/planningentryf.pdf

    Apprendre à jouer et jouer pour apprendre : Se préparer pour l’école

    http://www.meilleurdepart.org/resources/develop_enfants/pdf/school _readiness_french_fnl.pdf

    Plan d’enseignement individualisé (PEI), guide 2004

    http://www.edu.gov.on.ca/fre/general/elemsec/speced/guide/resourc e/iepresguidf.pdf