Préparation des enfants pour la maternelle : Des idées pour les familles

Catherine Saul, B.Sc.

L’entrée d’un enfant à l’école est une étape importante pour toutes les familles. Lorsqu’un enfant a des besoins particuliers, il est encore plus important de bien préparer ce grand événement! Tous (l’enfant ayant un TSA, sa famille, le personnel de l’école et les autres élèves) tirent avantage d’une bonne planification, d’une information claire et de la réalisation de certaines activités importantes dans les mois qui précèdent le début de ce long périple à travers le système d’éducation.

La planification

À l’approche de l’inscription à la maternelle, les parents sont encouragés à explorer les services disponibles dans leur secteur. La plupart des services de garde offrent des programmes de maternelle. Certains enfants bénéficient d’une intervention individuelle ou suivent une thérapie en cabinet privé. Les conseils scolaires ont le choix d’offrir des programmes de maternelle à temps plein ou de maternelle d’une journée complète un jour sur deux. Certaines écoles possèdent des programmes sur place avant et après l’école.

Chaque enfant ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) et sa famille sont uniques. Les interventions qui donnent d’excellents résultats pour une famille peuvent fort bien ne pas convenir à une autre. Lorsque vous planifiez la transition à la maternelle, prenez le temps de réfléchir à ce que représente une journée complète d’école pour votre enfant. Quels sont vos besoins avant et après l’école? De quels services de transport avez-vous besoin? Quelle est la capacité d’adaptation au changement de votre enfant? Serait-il préférable d’opter pour une transition plus graduelle à l’école? Si votre enfant suit un programme d’intervention à la maison ou y reçoit des services de thérapie, comment comptez-vous harmoniser ceux-ci avec sa fréquentation scolaire? Si vous choisissez un horaire scolaire modifié pour votre enfant, est-ce que le conseil scolaire peut vous fournir un service de transport adéquat? Les procédures de transport sont déterminées localement et peuvent changer d’une année à l’autre; l’idéal est de vous renseigner sur les lignes directrices applicables aux services de transport avant de prendre quelque décision que ce soit.

La transition à l’école est une étape cruciale dans la vie de votre enfant. Il est important de prendre vos propres décisions. Réunissez le plus d’informations possibles. Renseignez-vous sur les programmes que vous avez en vue et commencez vos démarches dès aujourd’hui. Plus vous aurez de temps pour vous préparer, plus augmentera la probabilité que cette importante transition s’effectue en douceur. La plupart des responsables de programmes pour la petite enfance ou d’intervention précoce amorcent la planification en collaboration avec les familles une année complète avant le début des classes.

De nombreux conseils scolaires ont produit des calendriers ou des brochures pour faciliter la transition à l’école. Informez-vous, à l’école de votre enfant, de l’information disponible sur la rentrée scolaire des enfants qui ont des besoins particuliers.

Un volet clé de la planification de la transition à l’école consiste à prendre les mesures requises pour que votre enfant se familiarise avec ce nouvel environnement. Lors de l’élaboration du plan de transition de votre enfant, discutez de ce que vous pourriez faire pour qu’il voit d’un bon œil son entrée à l’école avant même de commencer la maternelle.

Pour bien se préparer à la maternelle, il est important que l’enfant puisse s’exercer à se trouver en groupe. Ces exercices peuvent se dérouler dans un centre de la petite enfance qui suit un horaire d’activités prévisible et organisé et enseigne les routines quotidiennes ainsi que les attentes en classe et dans la cour de récréation. L’enfant qui a pris part à un programme préscolaire a eu la chance de réaliser les apprentissages suivants :

  • Faire certaines activités tout seul;
  • Suivre des directives;
  • Participer à quelques routines en classe (heure du cercle, collation, attendre en ligne);
  • Tolérer la présence de 20 autres enfants (ou plus) dans la même pièce.

L’enfant qui a acquis ces habiletés importantes a beaucoup plus de chances de réussir à la maternelle que celui qui ne les maîtrise pas encore. De nombreux fournisseurs de services préscolaires soutiennent les enfants ayant un TSA dans un contexte inclusif : pré-maternelle, garderie, halte-garderie ou centre de la petite enfance, camp d’été ou programme privé à domicile. 

La mise en commun de l’information

Ce sont les familles qui connaissent le mieux leurs enfants. La préparation à la maternelle comprend les éléments clés suivants : une rencontre avec des membres du personnel du conseil scolaire, la communication de renseignements au sujet de votre enfant et l’élaboration d’un plan de transition. En présentant un portrait clair de votre enfant, vous permettez au personnel de l’école de mieux se préparer à accueillir votre enfant en maternelle. Les renseignements à transmettre à l’école comprennent les suivants :

  • Les points forts et les besoins de votre enfant;
  • Le diagnostic que votre enfant a reçu et les renseignements médicaux le concernant, y compris tout équipement spécialisé que votre enfant utilise;
  • Les habiletés que votre enfant a développées et les outils qui vous ont été utiles pour les enseigner à votre enfant;
  • Les activités préférées de votre enfant, ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas et comment le calmer lorsqu’il est bouleversé, triste ou craintif.

Les familles qui ne se sentent pas à l’aise de faire état d’un diagnostic ou de décrire les besoins de leur enfant courent le risque que l’école ne soit pas préparée à lui offrir un soutien adéquat. Les parents peuvent avoir la tentation de se contenter d’attendre et de voir dans quelle mesure leur enfant peut s’adapter tout seul, mais doivent éviter d’opter pour cette approche lors de son entrée à l’école. Cette attitude est injuste dans le cas d’un enfant ayant des besoins particuliers qui deviennent habituellement très apparents après quelques jours ou quelques semaines d’école. À ce stade, le personnel et les ressources disponibles ont déjà été affectés et il est souvent trop tard pour obtenir un soutien supplémentaire pour votre enfant.

La collaboration et la coopération sont des facteurs clés de rencontres fructueuses et de transitions réussies. Plus les informations mises en commun sont abondantes, plus chacun est bien outillée pour jouer son rôle.

Le soutien en classe

Bon nombre d’enseignants de la maternelle ont déjà eu un enfant autiste dans leur classe. Le personnel de l’école qui offre un soutien à un enfant ayant un TSA a accès à des services fournis par l’école et par le conseil scolaire. Les types de services et l’accessibilité à ceux-ci varient d’un conseil scolaire à un autre. À l’école même, l’enseignant peut consulter l’enseignant‑ressource qui, à son tour, peut solliciter la participation d’autres professionnels à l’intérieur du conseil scolaire ou faire appel à des fournisseurs de services locaux. 

Lorsque vous planifiez la transition de votre enfant à l’école, il est important de discuter de la façon dont les fournisseurs de services préscolaires peuvent faire bénéficier le personnel scolaire de la connaissance qu’ils ont de votre enfant et apporter leur soutien à ce passage important. Les fournisseurs de services acceptent souvent d’effectuer une visite en classe afin de faire part au personnel enseignant de leurs expériences et de leurs réussites avec certains enfants. Les affectations du personnel de soutien ne se font souvent que les tout derniers jours avant le début des classes, mais les parents sont encouragés à se renseigner le plus tôt possible sur le soutien que l’école prévoit offrir à leur enfant, laissant ainsi au personnel scolaire amplement de temps pour se préparer.

Les camarades de classe 

Les élèves d’une classe inclusive auront eux aussi besoin d’information quant à ce qu’il pourrait faire pour aider l’un des leurs qui peut requérir des soutiens additionnels ou avoir des besoins supplémentaires. De nombreux livres pour enfants, qui abordent le sujet des besoins particuliers et de l’inclusion, se sont révélés extrêmement utiles à cet égard. Un encadrement spécifique sur les façons d’encourager le jeu, sur les aptitudes linguistiques ou autres peuvent aider les élèves à jouer un rôle significatif en interagissant avec un enfant qui a des besoins particuliers et en l’acceptant parmi eux. Soyez précis quant au type d’information concernant votre enfant que l’école peut transmettre aux camarades de classe. Au niveau de la maternelle et du jardin d’enfants, il n’est souvent pas nécessaire de discuter du diagnostic, car cela ne signifie pas grand-chose pour les enfants de quatre ou cinq ans. L’information la plus importante à communiquer est ce que les enfants peuvent faire et dire pour aider ceux de leurs camarades de classe qui ont des besoins supplémentaires.

Les défis 

En dépit de la meilleure planification possible, il y a parfois des surprises et des contrariétés. La communication continue et la discussion ouverte devraient permettre de résoudre la majorité des problèmes. Parlez à l’enseignant de votre enfant, faites-lui part de vos observations et de vos préoccupations et planifiez en équipe les mesures à prendre.


Mots clés : Préscolaire, transition, inclusion, éducation, maternelle / jardin d’enfants, promotion et défense des droits

Références : Services d’intervention précoce de la région de York; trousse de transition à l’école.

 

Note : Dans ce document, l’utilisation du genre masculin vise seulement à faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.