Physiothérapeutes

Quel est le rôle d’un physiothérapeute? Quels sont les services qu’il fournit?

Le physiothérapeute est membre d’une équipe interdisciplinaire. Le physiothérapeute pédiatrique est un expert du développement de la motricité globale. À titre de membre d’une équipe, le physiothérapeute veille à ce que votre enfant franchisse progressivement les étapes de son développement moteur global et acquière des habiletés physiques comparables à celles de ses pairs. Un physiothérapeute peut aider votre enfant à réaliser certaines activités, dont les suivantes :

  • S’asseoir
  • Ramper
  • Marcher
  • Sauter
  • Sauter à cloche-pied (sur un pied)
  • Lancer
  • Cibler une chose
  • Dribbler un ballon
  • Attraper
  • Rouler en vélo

Le physiothérapeute peut aider votre enfant à accroître sa force physique et son endurance de façon à ce qu’il se maintienne au même niveau que ses pairs au terrain de jeu ou ailleurs dans la collectivité.

« Les enfants touchés par un TSA franchissent souvent les premières étapes du développement moteur global (s’asseoir et marcher) dans les délais habituels, mais ont tendance à afficher un retard par rapport à leurs pairs au fur et à mesure que les habiletés motrices deviennent plus fines et plus complexes. »

Le physiothérapeute peut aider un enfant à se rétablir à la suite d’une blessure comme la fracture d’une cheville ou d’un bras.

Le physiothérapeute offre les services suivants :

  • Évaluation des habiletés de votre enfant afin de déterminer son niveau de développement moteur global.
  • Thérapie individuelle.
  • Thérapie de groupe
  • Consultation avec d’autres professionnels qui offrent un service à votre enfant.

Comment le physiothérapeute vient-il en aide aux enfants touchés par un trouble du spectre de l’autisme (TSA)?

Le développement moteur. Le physiothérapeute peut aider les enfants touchés par un TSA à acquérir des habiletés motrices globales et à franchir les différentes étapes du développement moteur. Les habiletés motrices globales sont celles qui sont acquises pendant la première et la petite enfance. À l’âge de deux ans, les enfants sont généralement capables de se tenir debout, de marcher et de courir. Ces habiletés s’améliorent continuellement au fur et à mesure que l’enfant se développe, même jusqu’à l’âge adulte. Au fil du développement, les habiletés motrices se peaufinent par la pratique et la maturité.

Les enfants touchés par un TSA franchissent souvent les premières étapes du développement moteur global (s’asseoir et marcher) dans les délais habituels, mais ont tendance à afficher un retard par rapport à leurs pairs au fur et à mesure que les habiletés motrices deviennent plus fines et plus complexes. Les enfants touchés par un TSA ont plus de difficulté à manipuler une balle (la faire rouler, l’attraper, la lancer, viser une cible et dribbler avec un ballon), conduire un vélo et sauter à cloche-pied. Il faut donc leur montrer comment atteindre ces objectifs et acquérir ces habiletés, et leur fournir des occasions de s’entraîner. La maîtrise de telles habiletés est importante en regard de leur participation générale aux activités communautaires, de la pratique des sports et des cours d’éducation physique, et la capacité d’un enfant d’interagir avec ses pairs influence son développement global.

Endurance, force physique, équilibre et coordination. Le physiothérapeute peut aider un enfant à accroître son endurance, sa force physique générale et la coordination de ses mouvements durant des activités complexes. Les enfants touchés par un TSA ont parfois peu d’endurance et/ou de force physique; ils se fatiguent donc rapidement lorsqu’ils pratiquent une activité physique et ont de la difficulté à soutenir la cadence des activités de leurs pairs. Le physiothérapeute peut aider un enfant à s’améliorer dans ces domaines en utilisant des techniques, des stratégies et des pratiques différentes à chaque séance.

« Le physiothérapeute pédiatrique a généralement l’habitude de travailler avec des enfants qui ne parlent pas ou sont tout juste en train d’apprendre à utiliser quelques mots. Il peut aussi employer des outils de communication pour faciliter le déroulement des séances. »

Quelle est la différence entre un ergothérapeute et un physiothérapeute?

L’ergothérapeute se spécialise dans le développement de la motricité fine. Les habiletés de motricité fine correspondent à la manière dont un enfant utilise ses bras et ses mains. L’ergothérapeute est formé pour travailler avec les membres supérieurs et aider l’enfant à accroître la force et la coordination des muscles de ses bras et de ses mains.

Scénario 1. Lorsqu’un enfant a de la difficulté à rester assis à son pupitre pendant de longues périodes, quel professionnel est le plus en mesure de l’aider à s’améliorer? L’ergothérapeute peut recourir à des stratégies axées sur l’attention et la régulation sensorielle afin d’aider l’enfant à demeurer en position assise pendant plus longtemps. De son côté, le physiothérapeute peut aider l’enfant à s’asseoir à une table en tentant d’améliorer son équilibre, sa coordination et sa force de base. En fonction des besoins particuliers de l’enfant et des motifs à l’origine de ses difficultés, une évaluation déterminera s’il est préférable de faire appel aux services d’un ergothérapeute ou d’un physiothérapeute pour atteindre les objectifs définis. Dans bien des cas, les ergothérapeutes et les physiothérapeutes travaillent ensemble afin de fournir aux enfants les meilleurs soins possibles – c’est un effort de collaboration.

Bref, le physiothérapeute centre habituellement son attention sur les habiletés physiques – endurance, force, équilibre et coordination. L’ergothérapeute soutient la régulation et le développement de la motricité fine des mains et des bras.

Scénario 2. Lorsqu’un enfant a besoin d’aide pour attacher ses boutons, monter ou descendre une fermeture éclair, tenir un crayon et organiser ses choses, qui pourrait l’aider? L’ergothérapeute est probablement mieux outillé pour répondre aux besoins d’un enfant aux prises avec ces types de difficultés, car sa formation est axée sur le développement de la motricité fine des bras et des mains.

Scénario 3. Lorsqu’un enfant manque d’esprit sportif – savoir gagner et perdre, collaborer avec ses coéquipiers et apprendre de ses erreurs – de quelle façon le physiothérapeute peut-il lui venir en aide? Le physiothérapeute peut amener un enfant à acquérir des habiletés qui favoriseront chez lui l’adoption d’un comportement positif semblable à l’esprit sportif. Le physiothérapeute peut aussi intégrer dans ses interventions des activités qui favorisent le développement des habiletés de l’enfant, des interactions avec ses pairs, et lui enseigner comment entrer en relation avec ses pairs de manière acceptable. Si la clinique, le type d’établissement et le genre de traitement offert s’y prêtent, le physiothérapeute pédiatrique peut offrir des séances de groupe qui favorisent les interactions entre pairs et, en particulier, un comportement de groupe. Toutefois, la structure de la séance dépendra des besoins de l’enfant et de ses progrès.

Scénario 4. Lorsqu’un enfant a de la difficulté à marcher pour se rendre à l’école ou à arriver à l’école à l’heure, qui peut l’aider? Le physiothérapeute peut aider l’enfant à développer sa rapidité et son endurance de façon à ce qu’il parvienne à respecter l’horaire de l’école et ne se fatigue pas trop vite.

Quels sont les signes extérieurs indiquant qu’un enfant a peut-être besoin de l’expertise d’un physiothérapeute?

L’enfant qui ne réussit pas à franchir certaines étapes de son développement moteur pourrait fort bien avoir besoin de consulter un physiothérapeute. Ce dernier peut procéder à une évaluation immédiate de votre enfant et vous dire si ses habiletés motrices se développent normalement.

Un enfant peut avoir besoin d’aide s’il a de la difficulté à :

  • Attraper et lancer une balle.
  • Atteindre une cible.
  • Sauter à cloche-pied.
  • Jouer avec ses pairs.
  • Participer à des programmes communautaires.
  • Acquérir de nouvelles habiletés physiques.
  • S’asseoir correctement sur une chaise.
  • Adopter une bonne posture.
  • Monter un escalier sans tenir la rampe.
  • Monter un escalier en passant d’un pied à l’autre.

Décrire le déroulement d’une séance de physiothérapie pour un enfant touché par un TSA.

Tout d’abord, la séance de physiothérapie doit être adaptée aux besoins particuliers de l’enfant touché par un TSA. Le physiothérapeute y intégrera des stratégies sensorielles et comportementales, selon les besoins de l’enfant. Par exemple, un horaire visuel peut être utilisé durant les séances de thérapie s’il est constaté que l’enfant en retire des avantages. Le physiothérapeute pédiatrique a généralement l’habitude de travailler avec des enfants qui ne parlent pas ou sont tout juste en train d’apprendre à utiliser quelques mots. Il peut aussi employer des outils de communication pour faciliter le déroulement des séances.

« Le physiothérapeute peut aussi intégrer dans ses interventions des activités qui favorisent le développement des habiletés de l’enfant, des interactions avec ses pairs, et lui enseigner comment entrer en relation avec ses pairs de manière acceptable. »

Est-ce que les physiothérapeutes peuvent poser des diagnostics?

Les physiothérapeutes peuvent émettre un diagnostic à la condition que celui-ci soit lié à une maladie ou à un trouble physique qui relève de leur pratique; par exemple, une cheville disloquée ou un retard de développement de la motricité globale. Ils ne peuvent pas cependant établir un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Est-ce que les physiothérapeutes peuvent signer des formulaires comme celui du programme Aide à l’égard d’enfants qui ont un handicap grave ou du Crédit d’impôt pour personnes handicapées?

Oui, les physiothérapeutes sont généralement autorisés à remplir des sections de ces formulaires. Ils peuvent aussi remplir la section concernant la capacité de marcher, du formulaire Crédit d’impôt pour personnes handicapées.

Est-ce que le physiothérapeute peut faire partie d’une équipe interprofessionnelle qui vient en aide aux enfants touchés par un TSA; par exemple, des ergothérapeutes, des orthophonistes ou des intervenants spécialisés dans l’analyse comportementale appliquée?

Oui! Les physiothérapeutes jouent un rôle important au sein de ce genre d’équipe, car leurs interventions touchent les habiletés motrices globales d’un enfant, son sens de l’équilibre, sa force musculaire et son endurance générale. Ils sont les seuls professionnels de leur équipe à se spécialiser dans le développement moteur global. Les physiothérapeutes peuvent aussi jouer un rôle consultatif auprès de la personne qui offre à votre enfant des services d’analyse comportementale appliquée (ACA) afin de l’aider à intégrer le développement des habiletés motrices globales dans ses interventions; ils peuvent par exemple lui fournir des précisions sur les différentes habiletés que l’enfant doit acquérir pour réussir à faire du vélo, et offrir un soutien au thérapeute instructeur responsable de l’atteinte des objectifs établis.

Est-ce que l’option du financement direct pour un programme d’intervention comportementale intensive (ICI) peut être utilisée pour payer un physiothérapeute?

Non. Cependant, de nombreux régimes d’assurance-maladie privés couvrent l’évaluation et les traitements de physiothérapie. Dans certains cas, des organismes de bienfaisance acceptent de financer ces services.

Faut-il s’attendre à ce que les enfants touchés par un TSA aient besoin d’un certain nombre de séances de physiothérapie?

Le nombre de séances de physiothérapie dépend des objectifs de la famille et des habiletés actuelles de l’enfant. Il faut généralement compter une ou deux séances par semaine pendant trois mois pour qu’un enfant réussisse à acquérir un ensemble précis d’habiletés motrices globales.

À quel endroit ont habituellement lieu les séances de physiothérapie de mon enfant?

Les physiothérapeutes qui pratiquent dans un centre ou une clinique pédiatrique ont plus facilement accès à de l’équipement pédiatrique conçu tout spécialement pour répondre aux besoins des enfants. Les séances de physiothérapie peuvent aussi être offertes au domicile de l’enfant, au terrain de jeu, à l’école ou ailleurs dans la collectivité, selon les besoins de la famille et les objectifs du client.

Est-ce que le physiothérapeute va enseigner aux parents des traitements de réadaptation recommandés qu’ils pourront ensuite mettre en pratique à la maison?

Absolument! Le physiothérapeute peut soutenir le travail des parents ou des autres fournisseurs de soins et leur montrer l’équipement requis et/ou les techniques utilisées durant les séances de physiothérapie pour faciliter les apprentissages de l’enfant.

Les séances de physiothérapie visent essentiellement à promouvoir l’autonomie de l’enfant. Les activités conjointes du physiothérapeute et de l’enfant se déroulent initialement en clinique, mais les habiletés acquises sont transférables à d’autres environnements tels que la maison, l’école ou le terrain de jeu.

« Il est également très important de choisir un physiothérapeute qui a déjà travaillé avec des enfants touchés par un TSA et qui a fait partie d’une équipe de soins, car il sera plus au fait des interventions des différents professionnels auprès de votre enfant. »

Y a-t-il autre chose que je dois savoir si je décide de travailler avec un physiothérapeute ou d’embaucher un physiothérapeute?

Les physiothérapeutes peuvent avoir des connaissances et des expériences très diversifiées. Lorsque vous cherchez un physiothérapeute pour travailler avec votre enfant, vous devez vous assurer qu’il possède les compétences requises et une expérience des interventions auprès des enfants. Le travail avec des enfants est très différent du travail avec des adultes. Il est également important de vous assurer qu’il a accès à l’équipement nécessaire et qu’il est en mesure de fournir le meilleur traitement possible à votre enfant. Il est également très important de choisir un physiothérapeute qui a déjà travaillé avec des enfants touchés par un TSA et qui a fait partie d’une équipe de soins, car il sera plus au fait des interventions des différents professionnels auprès de votre enfant.

« Lorsque vous cherchez un physiothérapeute pour travailler avec votre enfant, vous devez vous assurer qu’il possède les compétences requises et une expérience des interventions auprès des enfants. Le travail avec des enfants est très différent du travail avec des adultes. »

De quelles organisations ou associations le physiothérapeute doit-il être membre, ou quelles sont celles qui réglementent ses activités?

Un physiothérapeute agréé doit être membre en règle du Collège des physiothérapeutes de l’Ontario. Il doit aussi être membre d’une association professionnelle, à savoir, l’Association canadienne des physiothérapeutes (ACP). Il peut aussi être membre de la division pédiatrique de l’ACP, un groupe de physiothérapeutes qui travaillent avec les enfants partout au Canada.

Veuillez décrire la formation et l’expérience des physiothérapeutes qui pourraient travailler avec mon enfant.

Bon nombre de cliniques et centres de services disposent d’une équipe multidisciplinaire, ce qui leur permet d’offrir les meilleurs traitements possibles à leur clientèle. Certaines cliniques de l’Ontario peuvent compter sur l’expertise d’une équipe diversifiée de professionnels qui ont déjà travaillé avec des enfants touchés par un TSA. Il est important de demander si les physiothérapeutes de la clinique travaillent en collaboration avec d’autres professionnels de façon à offrir le meilleur traitement possible à votre enfant. Ces autres professionnels peuvent comprendre des orthophonistes, des ergothérapeutes, des thérapeutes instructeurs, des psychologues ou neuropsychologues ainsi que des musicothérapeutes. Ces professionnels devraient être disposés à discuter de leurs installations, de leur équipe et des traitements les plus utiles à votre enfant.

Il est important que le physiothérapeute ait déjà travaillé avec des enfants dans le passé et connaisse bien le développement des habiletés motrices globales. Il est également souhaitable qu’il continue de se perfectionner en suivant des cours ou en assistant à des conférences et des séminaires.

Veuillez décrire les services que vous offrez et indiquer leurs coûts; voici des exemples de services :

Une évaluation formelle de la motricité globale de votre enfant comprend un test normalisé qui vous indique exactement le niveau de motricité globale de votre enfant comparativement à celui de ses pairs. À la suite de cette évaluation, vous connaîtrez les scores obtenus au test par votre enfant ainsi son niveau actuel d’habiletés motrices sur une échelle de percentiles. Il se peut que le physiothérapeute vous remette un rapport complet faisant état des habiletés et des scores de votre enfant ainsi que des aspects à améliorer. Ce genre d’évaluation peut être très utile pour obtenir un soutien pour votre enfant, car il contient des renseignements sur ses habiletés et capacités actuelles, en plus de décrire les domaines dans lesquels une amélioration est souhaitable et nécessite une aide externe. Cette information peut faciliter l’obtention du soutien d’un aide-enseignant supplémentaire à l’école, durant les récréations, les cours d’éducation physique ou d’autres activités.

L’évaluation informelle comprend une observation de la motricité globale et des habiletés physiques de votre enfant. Cette évaluation vous indiquera, en gros, où se situe votre enfant par rapport à ses pairs, mais ne vous fournira pas de scores exacts et ne vous indiquera pas non plus l’avance ou le retard de votre enfant comparativement à ses pairs. Ce genre d’évaluation est utile lorsque vous tentez d’atteindre des objectifs très précis.

Le traitement et la thérapie en séance individuelle signifie que le physiothérapeute travaille en solo avec votre enfant. Le traitement vise habituellement à augmenter la capacité de votre enfant d’atteindre les objectifs qui ont été établis conjointement avec votre équipe de soins. Il prend parfois des allures de « jeu », mais votre enfant est, de fait, en train d’acquérir les habiletés physiques qui amélioreront sa motricité globale.

La thérapie en petits groupes fournit aux enfants une occasion d’interagir avec leurs pairs dans un plus petit contexte. Ces groupes peuvent être dirigés par un physiothérapeute ou un assistant en physiothérapie et comportent parfois une collaboration avec d’autres professionnels comme un ergothérapeute ou un orthophoniste. La durée et le coût de ces groupes varient en fonction de leurs objectifs physiques.

Le physiothérapeute peut être appelé à offrir une consultation clinique aux autres membres de l’équipe de soins de votre enfant afin de les soutenir dans leurs interventions. Il peut par exemple rencontrer les membres de l’équipe responsable de l’intervention comportementale intensive (ICI) auprès de votre enfant afin de les aider à apprendre à votre enfant comment attraper une balle ou faire du vélo. Le physiothérapeute aura généralement besoin de passer quelques heures avec votre enfant et avec l’équipe pour leur offrir un soutien et leur présenter de manière détaillée les activités qui stimulent le développement moteur global. Ce service est habituellement facturé à un tarif horaire de 125 $.

Quelles sont les compétences particulières ou l’expérience que doit posséder le physiothérapeute pour offrir un véritable soutien aux enfants touchés par un TSA?

Le thérapeute doit avoir suivi une formation axée sur les interventions auprès des enfants touchés par un TSA et d’autres problèmes de développement, et posséder une expérience de ce genre de travail. Il est important que le thérapeute comprenne les difficultés auxquelles ces enfants sont confrontés, ce qui comprend l’intégration sensorielle, et possède les techniques de gestion du comportement à utiliser dans différentes situations et différents contextes.

« Les parents doivent se sentir à l’aise de poser des questions au physiothérapeute au sujet de son expérience et de sa formation en pédiatrie; et en particulier, leur demander comment il compte utiliser ses compétences pour offrir un soutien aux enfants touchés par un TSA. »

Quel est le niveau d’études d’un physiothérapeute? Existe-t-il une formation particulière que doit suivre un physiothérapeute pour être en mesure de soutenir les enfants touchés par un TSA et d’autres problèmes de développement?

Les physiothérapeutes possèdent un diplôme universitaire dans un programme de physiothérapie accrédité. Dans la plupart des régions du Canada, les programmes universitaires de physiothérapie se situent au niveau de la maîtrise. Tous les physiothérapeutes diplômés doivent réussir un examen national pour être autorisés à exercer leur profession. Les physiothérapeutes qui travaillent avec des enfants devraient parfaire leur formation en s’inscrivant aux différents cours qui leur sont offerts. Les parents doivent se sentir à l’aise de poser des questions au physiothérapeute au sujet de son expérience et de sa formation en pédiatrie; et en particulier, leur demander comment il compte utiliser ses compétences pour offrir un soutien aux enfants touchés par un TSA. Il est important de vérifier s’il se sent généralement à l’aise avec les enfants avant de lui confier le vôtre.

---

Interviewée : Andrea Switzer, MScPT

Andrea a obtenu sa maîtrise en sciences (Physiothérapie) de l’Université Queen’s. À la fin de ses études, elle a reçu le prix de la division pédiatrique, de l’Association canadienne de pédiatrie, pour ses réalisations en pédiatrie. Andrea est également détentrice d’un baccalauréat spécialisé en sciences (Activité physique), de l’Université de Guelph. Son mémoire de maîtrise portait sur les répercussions d’un programme communautaire de natation sur des enfants atteints de paralysie cérébrale. Avant de se joindre à l’équipe des Blue Balloon Health Services, Andrea a travaillé à Calgary, en Alberta, où elle desservait une clientèle d’enfants souffrant troubles complexes du système neuromoteur. Elle traitait alors des enfants à domicile ou en milieu préscolaire; ses tâches consistaient à offrir un soutien thérapeutique direct, à contribuer à l’obtention d’équipement adapté adéquat et à offrir des séances de consultation aux parents, aux enseignants et aux aide-enseignants. Andrea a également poursuivi des études post-universitaires en intégration sensorielle et s’est familiarisée avec les méthodes d’évaluation et de traitement apraxie. Elle a aussi suivi des cours de « kinesiotape » (bandages neuromusculaires), d’exercices fonctionnels pour les enfants souffrant d’un handicap neurologique, de langage des signes, en plus d’avoir obtenu un certificat de Niveau 1 en formation médicale continue (FMC). Andrea adore travailler au sein d’une équipe multidisciplinaire et poursuivre de front différents objectifs thérapeutiques pour aider l’enfant à réaliser son potentiel.