Modèle de carrefour TSA

Pour élèves de la 7e à la 12e années

Par : Anne Gingras, enseignante-ressource en TSA

Un carrefour TSA se veut un modèle d’accueil et d’accompagnement novateur où les besoins et les caractéristiques principales et connexes des TSA guident nos démarches dans le but d’outiller davantage les élèves en préparation pour la transition éventuelle vers le monde adulte. (ÉSCA – CSCFN).

Instaurer un carrefour TSA au sein d’un établissement scolaire est bénéfique – autant pour les élèves autistes que pour ceux qui doivent relever des défis particuliers, sans toutefois avoir reçu un diagnostic de TSA. Voici quelques éléments clés à considérer pour l’aménagement d’un tel local :

Choix du local

  • Un local facile d’accès pendant la journée scolaire, préférablement au centre de l’école, afin de favoriser sa fréquentation quotidienne par les élèves qui vivent avec un trouble du spectre de l’autisme ou non.

 

Politique de portes ouvertes pendant les pauses et l’heure du dîner

  • Permet aux élèves TSA de fraterniser avec leurs pairs tout en cultivant leurs habiletés sociales, de communication et d’autorégulation dans un environnement accueillant ou bienveillant.

 

Composantes et équipement d’un carrefour TSA

  • Tables de travail : pour faire du travail autonome – participer à des activités de groupe, des discussions, des dîners en groupe.
  • Coin cuisine : réfrigérateur, vaisselle, évier, micro-ondes, etc., pour favoriser l’apprentissage d’habiletés de la vie quotidienne et la responsabilisation.
  • Coin relaxation : un endroit à l’écart, faiblement éclairé et doté de différents articles de détente – tube de bulles, fauteuil poire, couverture lourde – fibres optiques – objets à manipuler.
  • Isoloirs : pour travail individuel autonome ou tranquille – quand l’élève veut s’isoler des autres tout en continuant de faire partie du groupe
  • Coin « salon » : bibliothèque contenant des livres d’information sur les TSA susceptibles d’intéresser les jeunes. Prévoir d’inclure des bandes dessinées, des revues sur les jeux vidéo, les sports, les animaux, etc. Chaises confortables favorisant des conversations plus personnelles entre les élèves, ou encore entre les membres du personnel et des élèves (surtout en périodes de crise ou lors de discussions importantes).
  • Tableau blanc interactif : y inscrire la pensée du jour ou de la semaine ainsi que la date. Un petit élément de réflexion sur les règles sociales non-écrites.
  • Aquariums : en plus de créer des endroits paisibles, la présence d’aquariums favorise le partage de connaissances ou d’idées, et peut même susciter de nouveaux intérêts. L’entretien des aquariums contribue au développement du sens des responsabilités chez les élèves.
  • Coins de jeux : jeux d’échecs – cartes – Lego® pour favoriser le développement des habiletés de jeux, les interactions sociales, le partage d’idées, la négociation et le compromis, etc.
  • Diviseurs : pour aider à séparer un endroit d’un autre et permettre aux élèves d’être « seuls » parmi les autres.
  • Matériel sensoriel : différents objets adaptés aux besoins sensoriels des élèves : balles anti-stress, objets à manipuler, pâte à modeler, etc.

 

Autres aspects importants à prendre en compte

  • Éclairage : Il est préférable d’éviter les lumières fluorescentes. Opter pour l’éclairage naturel indirect. Les lampes de sel ou à lave sont également appréciées des élèves et créent une ambiance relaxante – en plus de tenir compte de leurs différences sensorielles.
  • Registre d’entrée et de sortie : afin de comptabiliser les va et vient des élèves, ce qui facilite aussi la cueillette de données, au besoin.
  • Sur les murs du local, des appuis visuels simples touchant des habiletés connexes importantes :
 cercles sociaux, zones de régulation, types de respiration, « mantras », phrases-clés (instruments de pensée) et autres stratégies plus pointues, essentielles à l’autorégulation et à la compréhension sociale.